La TD prévoit maintenant une hausse de prix de 5 à 6 %

La faiblesse des taux d'intérêt a profité à la vente de condominiums.
Photo: Jacques Nadeau Le Devoir La faiblesse des taux d'intérêt a profité à la vente de condominiums.

Le marché canadien de l’habitation continuera à rester vigoureux pour le reste de l’année et les prix des maisons devraient grimper grâce aux faibles taux d’intérêt et à l’augmentation de la demande, selon un rapport des services économiques de la Banque TD.

 

La banque a révisé à la hausse jeudi ses prévisions pour le secteur immobilier, misant sur un gain moyen des prix des maisons de 5 à 6 % d’ici la fin de 2014.

 

En février, la TD avait prévu que les ventes de maisons canadiennes s’atténueraient et avait jugé que le marché était surévalué d’environ 10 %. Elle n’avait pas donné d’estimation précise en ce qui a trait à de possibles hausses ou reculs des prix. Ces prévisions reposaient sur la croyance que les taux hypothécaires grimperaient au printemps, mais ces taux d’intérêt sont plutôt restés près de leurs creux historiques et ont continué à stimuler la demande.

 

La faiblesse des taux d’intérêt a profité aux immeubles en copropriété, une catégorie de logements pour laquelle les prix sont « plus que favorables ». Les premiers acheteurs qui pourraient avoir été poussés hors du marché plus tôt pourraient aussi être de retour grâce aux taux d’intérêt, ce qui a en partie fait croître la demande pour les maisons unifamiliales.

 

En mai, le prix moyen des maisons revendues affichait une hausse de 7,1 % sur un an — surpassant sa croissance moyenne sur 10 ans.