Les médicaments génériques améliorent l’état des finances de Jean Coutu

Depuis le 1er avril, en vertu de négociations entre les provinces dans le cadre du Conseil de la fédération, quatre médicaments ont été ajoutés à une liste qui comprend déjà 10 médicaments
Photo: Agence France-Presse (photo) Fred Dufour Depuis le 1er avril, en vertu de négociations entre les provinces dans le cadre du Conseil de la fédération, quatre médicaments ont été ajoutés à une liste qui comprend déjà 10 médicaments

Le Groupe Jean Coutu vend de plus en plus de médicaments génériques — qui sont moins coûteux —, une tendance qui devrait se poursuivre, selon l’entreprise, en raison des récentes réformes réglementaires.

 

Depuis le 1er avril, en vertu de négociations entre les provinces dans le cadre du Conseil de la fédération, quatre médicaments ont été ajoutés à une liste qui comprend déjà 10 médicaments se détaillant 18 % en deçà du prix des médicaments brevetés. « Nous pouvons nous attendre annuellement à l’ajout de quatre nouveaux médicaments génériques pour encore quelques années », a expliqué mercredi le directeur financier André Belzile, à l’occasion d’une conférence téléphonique sur les résultats du quatrième trimestre.

 

Le président et chef de la direction de l’entreprise, François Coutu, s’attendent à ce que les provinces suivent les recommandations du Conseil dans ce dossier en raison des tentatives infructueuses de la Colombie-Britannique et de l’Alberta de faire cavalier seul. « C’est à l’avantage des provinces puisque la coalition offre une meilleure coordination », a-t-il expliqué aux analystes.

 

Le secteur des médicaments génériques a été à l’origine d’un solide quatrième trimestre où le bénéfice net de Jean Coutu a progressé de 7,9 %, passant de 53,5 millions, ou 25 ¢ l’action, à 57,7 millions, ou 30 ¢ l’action. Les revenus du trimestre ont quant à eux atteint 685,4 millions, comparativement à 682,7 millions pour le trimestre terminé le 2 mars 2013. De leur côté, les ventes des établissements comparables — un indicateur clé dans le secteur du commerce de détail — ont progressé de 0,2 %, comparativement à 0,5 % au quatrième trimestre de 2013.

 

Pour l’ensemble de l’exercice financier 2014, les revenus de l’entreprise ont été de 2,73 milliards, alors qu’ils s’élevaient à 2,74 milliards lors de l’exercice financier précédent, ce qui représente une diminution de 0,2 %. Le résultat net de l’ensemble de l’exercice financier s’élevait quant à lui à 437 millions, ou 2,12 $ par action, en baisse par rapport à celui de 558,2 millions, ou 2,57 $ par action, enregistré pour l’exercice financier 2013.

 

Le conseil d’administration a par ailleurs déclaré un dividende trimestriel de 10 ¢ par action, soit une augmentation de 17,6 % par action par rapport au trimestre précédent.

 

Jean Coutu fait face à une concurrence de plus en plus vive, notamment depuis l’achat de Shoppers Drug Mart (Pharmaprix au Québec) par Loblaw ainsi que de l’arrivée au Québec des magasins Target, dont la plupart abriteront des pharmacies Brunet.


Par Julien Arsenault