Le Groupe WSP prendra de la valeur, selon des analystes

Le cours de l’action de la firme de services de génie Groupe WSP a atteint un nouveau sommet, mardi, après que des analystes eurent augmenté leur cours-cible sur le titre de la société anciennement connue sous le nom de Génivar.

 

Certains d’entre eux voyaient l’action grimper d’encore 15,7 %, en s’appuyant sur d’excellentes perspectives de croissance.

 

Au moins six analystes ont haussé leurs cours-cibles, qui varient désormais de 36 $ à 42 $, depuis que WSP a complété un placement en actions de 293 millions en actions pour financer l’acquisition de la firme de génie et de géomatique albertaine Focus Group Holding.

 

Le cours de l’action de WSP a atteint un pic de 37,12 $ durant la journée, avant de clôturer à 36,82 $, en hausse de 1,09 $ ou 3,1 %, à la Bourse de Toronto.

 

Importante acquisition

 

Selon l’analyste Ben Vendittelli, de Valeurs mobilières Banque Laurentienne, l’acquisition de Focus, évaluée à 366 millions, est la pièce manquante dans la stratégie d’expansion mondiale de WSP. Avec des revenus annuels de 284 millions et de fortes marges bénéficiaires, des observateurs croient que l’ajout de Focus et de ses 1700 employés renforce l’empreinte de WSP au Canada et lui permet de s’installer confortablement dans un secteur en croissance, celui de l’énergie dans l’ouest du pays.

 

La transaction, qui devrait être finalisée vers le 17 avril, placerait aussi WSP à mi-chemin de la réalisation de son objectif visant à gonfler ses revenus de 500 millions par l’entremise d’acquisitions d’ici la fin 2015.

 

Pour Paul Lechem, de Marchés mondiaux CIBC, l’acquisition de Focus est une étape significative vers l’atteinte des cibles de WSP, qui veut éventuellement générer des revenus nets de 2,3 milliards par année et employer 20 000 personnes. Frédéric Bastien, de la firme Raymond James, a pour sa part haussé son cours-cible de 27 % à 42 $, soutenant que l’acquisition de Focus faisait de WSP un meilleur investissement. En plus de combler un grand vide dans son offre de services, l’analyste croit que Focus aidera à « rééquilibrer et raffermir la présence de l’entreprise au Canada, qui penchait fortement vers l’Est ».

 

L’acquisition de Focus fera bondir le nombre d’employés de WSP de plus de 10 %, et portera son effectif canadien à 6100 travailleurs.

 

Le Québec ne devrait représenter que 10 % des revenus totaux. Le reste du Canada regrouperait 31 % des revenus, suivi de 24 % pour l’Europe du Nord, 14 % pour le Royaume-Uni, 9 % pour les États-Unis et 12 % pour le reste de la planète.