​Vente de spectre sans-fil: Vidéotron se positionne hors Québec

Industrie Canada a indiqué que les entreprises ont dépensé 5,27 milliards pour le spectre de 700 MHz, qui permettra de mieux traverser les tunnels et résister à l’épreuve des ascenseurs.
Photo: Annik MH de Carufel - Le Devoir Industrie Canada a indiqué que les entreprises ont dépensé 5,27 milliards pour le spectre de 700 MHz, qui permettra de mieux traverser les tunnels et résister à l’épreuve des ascenseurs.
Comme en 2008, les grands joueurs de l’industrie du sans-fil ont dépensé les plus gros montants lors de la vente aux enchères de spectre de 700 MHz, mais l’opération a été marquée par des achats hors-Québec de la part de Vidéotron.

Industrie Canada a indiqué que les entreprises ont dépensé 5,27 milliards pour le spectre de 700 MHz, qui permettra de mieux traverser les tunnels et résister à l’épreuve des ascenseurs. 

Rogers a misé 3,2 milliards, suivi par Telus avec 1,1 milliard et Bell avec 565 millions. Vidéotron, dont les achats de licences couvrent une population de 28 millions de personnes, a dépensé 233 millions. Vidéotron a acquis des licences pour le sud de l'Ontario, l'Alberta et la Colombie-Britannique. 

«Notre politique sur les services sans fil doit d'abord être avantageuse pour les consommateurs canadiens», a dit le ministre d’Industrie Canada, James Moore. 

«Les résultats de ces enchères indiquent que ce but a été atteint. Les Canadiens profiteront bientôt du fait qu'un quatrième fournisseur de services sans fil dans chaque région du pays aura accès à ce spectre de premier ordre.»

À voir en vidéo