Le huard recule après les déclarations de Flaherty

Le dollar canadien a poursuivi sa glissade lundi, abandonnant 11 centièmes pour terminer la séance à 93,88 ¢ US. Les marchés tentaient encore lundi de donner un sens à l’impact possible des propos tenus la veille par le ministre fédéral des Finances sur l’orientation du dollar et des taux d’intérêt au Canada cette année.

 

Selon l’information recueillie par LesAffaires.com, le ministre fédéral des Finances, Jim Flaherty, a déclaré dimanche que la faiblesse du dollar canadien devrait être persistante cette année. Il aurait tiré cette conclusion d’une glissade attendue à partir d’une discussion qu’il aurait eue avec Stephen Poloz, le gouverneur de la Banque du Canada. « Le gouverneur nous a indiqué qu’il pourrait y avoir une dévaluation du dollar canadien, a déclaré Jim Flaherty, dans une entrevue donnée à CTV. Mais un huard à 90 ¢ US est bon pour les entreprises manufacturières », a-t-il martelé.

 

Selon le site des Affaires, la Banque du Canada n’a pas souhaité commenter cette information.

 

Dans la foulée, le ministre a laissé savoir que l’excédent budgétaire pourrait être plus élevé que prévu en 2015. « Nous pourrons avoir un surplus [budgétaire] plus grand que ce que nous avions anticipé. Ce qui est sûr, c’est que nous aurons un surplus », a-t-il dit, sans s’attarder sur la taille de ce surplus. Cette prévision correspond aux projections établies par le directeur parlementaire du budget (DPB) il y a un mois. Un rapport du DPB daté du 5 décembre estimait que le gouvernement pourrait dégager un excédent de 4,6 milliards d’ici 2015, soit près de 1 milliard de plus que l’estimation contenue dans la mise à jour économique du mois de novembre.

 

Dans l’entrevue à l’émission Question Period, M. Flaherty a aussi soutenu que le Canada pourrait dégager un excédent plus élevé que prévu si les économies nationale et américaine continuent de prendre de la vigueur. « Nous pourrions avoir un excédent plus important que celui auquel nous nous attendions, mais nous aurons un excédent », a-t-il assuré.

 

Les conservateurs de Stephen Harper comptent sur l’équilibre budgétaire pour aider à propulser le parti vers les élections fédérales prévues à l’automne 2015.

 

Hausse des taux

 

Ce faisant, M. Flaherty a soutenu que le Canada pourrait subir des pressions pour hausser ses taux d’intérêt cette année. « Tant à l’OCDE qu’au FMI, on souhaiterait voir le Canada hausser quelque peu ses taux d’intérêt », a soutenu le ministre Flaherty. La Banque du Canada, qui se veut indépendante du politique, a déjà indiqué qu’une telle hausse ne surviendrait probablement pas avant 2015.

 

Ces pressions s’inscriraient dans le contexte du début du retrait de l’assouplissement monétaire exceptionnel de la Réserve fédérale américaine, reflétant une amélioration des conditions économiques aux États-Unis, a ajouté le ministre. Mais là encore, la Réserve fédérale a laissé entendre qu’une éventuelle remontée des taux directeurs n’apparaît pas au radar avant tard en 2015.

 

Outre l’action sur le dollar, les marchés attendent aussi de pouvoir jeter un oeil sur le procès-verbal de la plus récente réunion de la Réserve fédérale des États-Unis, qui sera publié mercredi. La banque centrale avait annoncé, au terme de cette réunion, qu’elle commencerait à réduire de 10 milliards $ US le montant mensuel de ses achats obligataires à partir de janvier. Ceux-ci devraient alors passer à 75 milliards, comparativement à 85 milliards $ US. La Fed avait indiqué en décembre que la réduction de cadence de son programme d’achats obligataires serait liée à l’état de la reprise économique, en particulier la croissance du marché de l’emploi. Les plus récents chiffres à ce sujet seront dévoilés vendredi et les économistes s’attendent à ce que l’économie ait créé environ 195 000 emplois en décembre.

 

Les données sur le marché canadien de l’emploi seront aussi rendues publiques vendredi. Les observateurs misent sur la création de 13 000 emplois lors du mois dernier.


Avec La Presse canadienne