Air Canada abandonne Airbus pour Boeing

Photo: Boeing
Air Canada opte pour le Boeing 737 nouvelle génération. Le plus important transporteur aérien au pays remplace ainsi sa flotte d’une centaine d’Airbus à fuselage étroit par des 737 MAX de Boeing. Cette annonce n’exclut cependant pas Bombardier de l’exercice, même si Air Canada recherche des appareils plus grands. Dans sa flotte d’Embraer, le transporteur national prévoit encore de remplacer quelque 25 appareils dans le segment des 100 à 150 places, là où se déploie la CSeries.

Air Canada a annoncé mercredi les détails d’un grand pan de programme de renouvellement de sa flotte d’appareils à fuselage étroit. Il comprend des engagements fermes, des options et des droits d’achat portant sur un maximum de 109 appareils 737 MAX de Boeing. « Le nouvel appareil remplacera la flotte existante d’appareils à fuselage étroit d’Airbus que possède Air Canada pour son exploitation principale, créant ainsi l’un des parcs aériens les plus récents, les plus écoénergétiques et les plus simplifiés du monde », peut-on lire dans le communiqué. Selon la configuration, ces appareils peuvent accueillir quelque 180 passagers.

Calin Rovinescu, président et chef de la direction d’Air Canada, a rappelé que « le renouvellement de notre flotte nord-américaine d’appareils à fuselage étroit au moyen d’avions plus écoénergétiques est un élément clé de notre programme permanent de transformation des coûts ». Il s’attend à des économies substantielles. « Nous avons estimé que les économies prévues de plus de 20 % par siège pour ce qui est de la consommation de carburant et des coûts de maintenance devraient entraîner une réduction d’environ 10 % des [charges opérationnelles] par rapport à la flotte existante d’appareils à fuselage étroit. »

Pas le gabarit retenu par Bombardier

On doit également comprendre de l’annonce qu’Air Canada est engagée dans un programme de renouvellement de sa flotte impliquant le choix d’appareils régionaux à plus fort gabarit. Ainsi, le transporteur poursuit l’évaluation des occasions devant lui permettre de remplacer sa flotte de E190 d'Embraer « par des appareils à fuselage étroit plus grands et plus rentables, mieux adaptés à sa stratégie de réseau actuelle et future ». Ces appareils de fabrication brésilienne peuvent transporter jusqu’à environ 120 passagers selon la configuration. Ainsi, autre pièce maîtresse de l’entente avec le manufacturier américain, l’accord comprend le rachat par Boeing de 20 des 45 appareils E190 d'Embraer faisant actuellement partie du parc aérien d’Air Canada. Ces E190 seront graduellement remplacés par des 737 MAX.

Quant aux 25 E190 restants, « au cours des six prochains mois, la société examinera différentes possibilités […] dont la poursuite de leur exploitation, ou leur remplacement par un nombre qui reste à définir d’appareils d’une capacité de 100 à 150 places », a précisé Air Canada. C’est dans ce dernier segment que Bombardier s’active avec sa gamme CSeries. « Nous sommes toujours en discussion avec [Air Canada] pour les appareils de 100 à 150 passagers », a indiqué par courriel à La Presse canadienne un porte-parole de Bombardier, Marc Duchesne.