Les profits des banques en hausse

La TD a aussi annoncé qu’elle a déclaré un dividende en espèces d’un montant de 86 ¢ l’action ordinaire entièrement libérée du capital-actions de la Banque pour le trimestre se terminant le 31 janvier 2014.
Photo: Pedro Ruiz - Archives Le Devoir La TD a aussi annoncé qu’elle a déclaré un dividende en espèces d’un montant de 86 ¢ l’action ordinaire entièrement libérée du capital-actions de la Banque pour le trimestre se terminant le 31 janvier 2014.

La Royale, la CIBC et la TD accumulent les bénéfices milliardaires, avant la hausse des taux.

 

Tout d’abord, la Banque Royale fera ses adieux à son chef de la direction de longue date, l’été prochain, alors que la plus importante banque du Canada selon l’actif trace la voie de son futur, qui pourrait inclure la fin de ses taux d’intérêt extrêmement peu élevés. Le président et chef de la direction de RBC, Gordon Nixon, a l’intention de prendre sa retraite le 1er août, après 13 ans passés à ce poste, a fait savoir la banque jeudi. La Royale a également annoncé avoir enregistré une hausse de 11 % de son bénéfice net au quatrième trimestre, par rapport à la même période il y a un an, en plus d’avoir réalisé des profits records sur l’ensemble de l’exercice 2013.

 

RBC est la troisième grande banque canadienne à avoir annoncé cette année le départ de son chef de la direction. Rick Waugh, le chef de la direction de la Banque Scotia, a quitté ses fonctions le mois dernier, tandis que le chef de la direction de la Banque TD, Ed Clark, a fait part de son intention de se retirer le 1er novembre 2014.

 

La Banque Royale a par ailleurs indiqué avoir enregistré un bénéfice net de 2,12 milliards au cours de la période de trois mois terminée le 31 octobre, ou 1,40 $ par action, en hausse comparativement à celui de 1,91 milliard, ou 1,25 $ par action, réalisé lors de la même période il y a un an. Sur l’ensemble de l’exercice, la Banque Royale a réalisé un bénéfice net de 8,43 milliards, en hausse de 12 %.

 

Pour sa part, la CIBC fait preuve d’un optimisme empreint de prudence quant à ce que l’année prochaine lui réserve, en raison de l’incertitude entourant le marché canadien de l’habitation et les taux d’intérêt. Le président et chef de la direction de la CIBC, Gerry McCaughey, a tenu ces propos après que la banque eut conclu son exercice financier en affichant une tiède croissance de 3 % par rapport à 2012, et par un quatrième trimestre caractérisé par de multiples dépenses secondaires. La CIBC a enregistré un résultat net de 836 millions au cours de la période de trois mois terminée le 31 octobre, en baisse de 2 %. Sur l’ensemble de l’exercice, la CIBC a enregistré une croissance de 3 % de son bénéfice net, à 3,4 milliards, comparativement à 3,34 milliards un an plus tôt.

 

Fractionnement à la TD

 

Troisième banque à dévoiler ses résultats jeudi, la TD a annoncé un résultat net de 1,62 milliard au quatrième trimestre prenant fin le 31 octobre. Le conseil d’administration a déclaré un dividende en actions équivalant à une action ordinaire par action ordinaire émise et en circulation, ce qui correspond au fractionnement d’une action en deux actions ordinaires. Ce dividende sera versé le 31 janvier 2014 aux actionnaires inscrits à la fermeture des marchés le 23 janvier 2014.

 

La TD a aussi annoncé qu’elle a déclaré un dividende en espèces d’un montant de 86 ¢ l’action ordinaire entièrement libérée du capital-actions de la Banque pour le trimestre se terminant le 31 janvier 2014.

 

Pour l’exercice 2013, la TD a dégagé un bénéfice de 6,66 milliards, en hausse de 3 % sur un an.

À voir en vidéo