Rio Tinto Alcan n’envisage aucun nouveau projet d’importance

La dirigeante du secteur de l’aluminium de Rio Tinto entend terminer la modernisation de la fonderie de Kitimat, en Colombie-Britannique, mais n’envisage aucun autre projet de croissance d’importance « dans un avenir rapproché ».

 

Jacynthe Côté, chef de la direction de Rio Tinto Alcan, a affirmé lors d’une rencontre d’investisseurs en Australie que la modernisation de la fonderie de Kitimat se traduirait par une réduction de ses coûts de production d’aluminium. Rio Tinto s’attend à terminer le projet d’ici la fin de 2014 mais a besoin de continuer à réduire ses coûts en raison du difficile contexte actuel dans l’industrie, causé par de faibles prix de vente de l’aluminium, a-t-elle ajouté.

 

Rio Tinto Alcan a réduit ses coûts de plus de 450 millions $US cette année en diminuant sa production et en procédant à des mises à pied. Le groupe représente le quart des réductions de coûts de 1,8 milliard auxquelles a procédé Rio Tinto.

 

Depuis 2009, Rio Tinto Alcan a réduit de plus 600 000 tonnes sa capacité de production d’aluminium, dont 100 000 tonnes lors de la fermeture cet automne de sa fonderie de Shawinigan, en Mauricie. La division a également généré plus de 4,4 milliards de gains en vendant 13 entreprises jugées non essentielles depuis son acquisition par Rio Tinto en échange d’une somme de 38,1 milliards, il y a quatre ans.

 

Le chef de la direction de Rio Tinto, Sam Walsh, a déjà fait savoir que le géant anglo-australien de la mine comptait diminuer de façon radicale ses dépenses en capital au cours des deux prochaines années, afin de réduire ses coûts et sa dette de 22 milliards.

 

L’entreprise a l’intention de consacrer 8 milliards à ses projets d’immobilisations en 2015, soit moins de la moitié de la somme de près de 17 milliards dépensée en 2012.

À voir en vidéo