Nissan Versa Note - Meilleure que sa soeur

La Note est le joli nom donné à la version bicorps (hatchback) de la Versa.
Photo: Philippe Laguë La Note est le joli nom donné à la version bicorps (hatchback) de la Versa.

Vous êtes nombreux à croire qu’un chroniqueur automobile ne peut avoir du plaisir qu’en conduisant une Audi, une « Béhème » ou une Ferrari. Et pourtant, il y a quelques semaines, j’ai conduit une humble Versa Note et je me suis bien amusé. Comme quoi nous ne sommes pas déconnectés de la réalité, comme certains le pensent.

 

La Note est le joli nom donné à la version bicorps (hatchback) de la Versa. Cette sous-compacte a pour rivales les Honda Fit, Toyota Yaris, Mazda2, Ford Fiesta, Chevrolet Sonic, Hyundai Accent et Kia Rio. Il y a donc de la concurrence dans ce segment, et une belle apparence ne peut pas nuire pour se démarquer. Dans le cas d’une hatchback, c’est encore plus difficile, la carrosserie à deux volumes imposant ses limites aux designers. Et pourtant, la Note a bien meilleure allure que la berline Versa, voiture terne par excellence. Voilà qui mérite un A pour l’effort.


Grande petite

 

Comme la berline, la Note impressionne par son habitabilité, sans égale dans cette catégorie. L’auteur de ces lignes mesure 1,75 m, soit une taille moyenne ; avec le siège du conducteur réglé pour moi, une personne de la même taille pourra déplier ses genoux si elle s’installe derrière. Je connais des compactes (et même des intermédiaires) qui n’offrent pas autant de dégagement pour les jambes. Et il y en a autant pour la tête, en plus. Impressionnant, je vous dis !

 

Si vous aimez les sièges moelleux, vous serez servis, et ce, à l’avant comme à l’arrière. Les baquets procurent un bon soutien, tant lombaire que latéral, et la banquette arrière procure elle aussi un maintien convenable, ce qui est peu fréquent. Autre bonne nouvelle, la finition et l’assemblage, sévèrement critiqués (avec raison) ces dernières années chez Nissan, se sont améliorés. Il y a encore beaucoup de plastique, mais la Note est quand même une voiture à petit budget, ne l’oublions pas. Disons que ça passe mieux que dans une Altima… De plus, la qualité de construction de l’exemplaire mis à ma disposition était irréprochable. La déco intérieure ne gagnera pas de prix de design, mais ce n’est pas austère non plus ; sobre serait ici l’épithète appropriée.

 

L’ergonomie se place elle aussi à l’abri des reproches : tout est bien disposé, facile à manipuler et il n’y a pas de bidule techno exaspérant. Les espaces de rangement abondent : il y a des vide-poches un peu partout et même une deuxième boîte à gants. Le coffre se situe dans la moyenne : il est moins exigu que celui d’une Yaris, par exemple.

 

Qualités japonaises

 

Vous ai-je déjà dit tout le bien que je pense des petits moulins japonais ? Ils tournent tout doucement, consomment peu et sont des champions de fiabilité. Ils affichent, en plus, la proverbiale discrétion asiatique. Le 4-cylindres de 1,6 litre de la Note possède toutes ces qualités. Il s’agit de la seule motorisation disponible et, Dieu merci, Nissan n’impose pas sa boîte CVT ; une boîte manuelle est également offerte. Si j’ai eu du plaisir à conduire la petite, c’est parce qu’on a eu la bonne idée de m’en prêter une avec une bonne vieille boîte manuelle.

 

Il lui faudrait cependant un rapport supplémentaire : à 100 kilomètres-heure, le moteur tourne déjà à 3000 tours-minute et un sixième rapport améliorerait la consommation. L’Accent, la Rio ou la Fiesta ont des boîtes manuelles (et automatiques) à six rapports. Cela dit, j’ai obtenu une moyenne de 7,5 litres au 100 kilomètres, ce qui n’est pas mal non plus. J’aurais aussi aimé un levier plus ferme, avec une course plus courte, mais, au moins, je n’ai pas souffert avec une boîte CVT. Celle-ci réduira cependant la consommation ; à chacun ses priorités.


Amusante

 

J’aime bien conduire des sous-compactes, surtout celles d’aujourd’hui, car elles n’ont rien à voir avec les tortues de ma jeunesse. Nerveuses, agiles, elles se faufilent dans le trafic et enchaînent les virages avec entrain. Encore faut-il qu’elles soient servies par une direction et des suspensions convenables, ce qui est le cas ici. Étrangement, la Note est plus joueuse, plus délurée que la Versa berline, ennuyeuse à mourir.

 

Au slalom, la direction est un peu lente et on perçoit nettement un déphasage. Cela dit, cet exercice est aussi pertinent avec une Note que d’amener une camionnette sur un circuit. En conduite normale, vous ne vous en rendrez jamais compte. Retenez plutôt que cette direction est précise, son assistance, bien dosée et son rayon de braquage, très court. Ces qualités la servent tout aussi bien en conduite urbaine que sur une petite route sinueuse. En plus, elle n’a pas tendance à sous-virer. L’amortissement est par ailleurs fort bien calibré, de sorte que les qualités routières de la Note n’altèrent en rien sa douceur de roulement.


Conclusion

 

Disons-le sans détour, la Note est nettement plus intéressante que la Versa berline. Cette dernière est moins chère, mais c’est son seul atout. Même si elles partagent leur plate-forme et leur mécanique, il y a une différence marquée entre les deux, ce qui me rappelle que c’était aussi le cas avec la Toyota Yaris des générations précédentes. La berline souffrait de la comparaison et elle a été éliminée lors de la dernière refonte. Nissan aurait peut-être dû faire la même chose, car la Note est supérieure à tout point de vue : plus jolie, plus amusante, mieux insonorisée et mieux construite. Reste à voir si elle sera plus fiable, car la berline a connu quelques ratés à ce chapitre, selon le magazine américain Consumer Reports.


Collaborateur

2 commentaires
  • François Dugal - Inscrit 25 novembre 2013 08 h 19

    «Sièges Moelleux»

    Au chapitre des «sièges moelleux», peut-être que Nissan a le même fournisseur que Renault?

  • Pierre R. Tremblay - Abonné 27 novembre 2013 20 h 08

    Et la CVT ??

    Votre essai a été fait avec une boite manuelle. J'ai conduit le modèle précédent de la Versa Hatchback avec la transmission CVT pendant 3 ans et j'ai vraiment apprécié cette boite sauf dans la neige épaisse. Je viens de me procurer la Note , toujours avec la transmission CVT, plus économique que la manuelle et elle fonctionne toujours aussi bien. La CVT demande une période d'adaptation mais une fois que l'on comprend comment accélérer avec , elle permet une conduite très agréable. Disons qu'avec son moteur moins puissant (109 HP), il faut lui laisser prendre son gaz avant de mettre la pédale au tapis.
    Pour les sièges, ils sont effectivement beaucoup mieux que sur la version précédente et aussi confortables que dans une Renault de même grosseur.

    P.R.Tremblay