Fagor jette l’éponge

Madrid – Le groupe d’électroménager Fagor, fleuron économique du Pays basque espagnol, a déposé le bilan mercredi en raison d’une lourde dette et de ventes en chute, menaçant 5700 emplois dans le monde, dont 1800 en France et plusieurs milliers en Espagne. « Fagor electronicos et sa filiale Fagor Ireland ont demandé leur placement en redressement judiciaire au tribunal de commerce de Saint-Sébastien », a annoncé le groupe dans un communiqué, précisant qu’il allait faire de même avec ses autres filiales dans les prochains jours. Les branches françaises et portugaises avaient été les premières à tomber : en Pologne, Fagor Mastercook (1400 salariés) avait déposé le bilan le 31 octobre, suivie le 6 novembre par la filiale française FagorBrandt (1800 salariés). Les déboires de sa marque phare constituent un terrible revers pour la maison mère Mondragon, une puissante coopérative qui emploie 80 000 personnes dans 2 pays et qui faisait jusque-là figure de miracle économique et social dans une Espagne en crise. Le petit monde de Mondragon a longtemps été une bulle de dynamisme économique et social, employant environ 35 000 personnes au Pays basque, cette coopérative, créée dans les années 1950 par un prêtre, fait vivre tout un bassin d’emploi et compte 289 entreprises et entités à travers le monde.

À voir en vidéo