Acquisition en Australie - Un avantage stratégique, dit Saputo

Si elle se concrétise, l’acquisition de Warrnambool Cheese and Butter par Saputo pourrait procurer un avantage stratégique au fromager québécois auprès des marchés émergents, selon son président et chef de la direction.

 

Questionné par les analystes à l’occasion d’une conférence téléphonique concernant les résultats trimestriels de l’entreprise, jeudi, Lino Saputo Jr. a brièvement expliqué les raisons justifiant l’intérêt de son entreprise à l’endroit de Warrnambool. « Il y a plus de pays importateurs que d’exportateurs actuellement, et l’Australie est clairement un exportateur, a dit M. Saputo. Jusqu’à 50 pays sont clients de nos produits. C’est pourquoi nous considérons que ce dossier est important. »

 

Pour le p.-d.g. de l’entreprise québécoise, l’Australie représente un avantage géographique auprès de plusieurs marchés émergents, dont l’Asie. « Si nous sommes en mesure de produire du fromage et d’autres produits laitiers en demande dans ces marchés, cela va nous donner davantage d’arguments de vente, a affirmé M. Saputo. Nous serions alors en mesure de leur fournir des produits du Canada, des États-Unis, de l’Argentine et peut-être même de l’Australie. »

 

L’acquisition de Warrnambool par Saputo est toutefois loin d’être certaine. Des entreprises déjà implantées en Australie tentent de bloquer le processus. « Je ne m’attendais pas à cela », a reconnu le p.-d.g. après la conférence téléphonique portant sur les résultats du deuxième trimestre, jeudi.

 

Récemment, Saputo avait bonifié son offre de 1 $AU, à 8 $AU l’action, entièrement au comptant. Cela équivaut à 444 millions $AU, ou environ 523 millions $CAN, incluant la prise en charge de 79 millions $CAN de dettes.

 

Quant à ses résultats du deuxième trimestre, Saputo a enregistré un bénéfice net de 133,3 millions, ou 67 ¢ par action. Il s’agit d’une hausse de 2,8 % par rapport aux 129,7 millions, ou 65 ¢ par action, de la même période l’an dernier. Les revenus de l’entreprise ont progressé de 27,8 %, surtout grâce à l’acquisition de l’américaine Morningstar Foods, en janvier dernier. Ils ont ainsi totalisé 2,23 milliards, par rapport à 2,17 milliards à la période correspondante de l’année dernière.


Par Julien Arsenault

À voir en vidéo