Le lobby de BlackBerry

Toronto — BlackBerry entend exercer des pressions sur Ottawa au sujet des règles sur les prises de contrôle par des intérêts étrangers, alors que circulent des informations selon lesquelles il est peu probable que d’importants régimes de retraite canadiens mettent la main sur le fabricant de téléphones intelligents. L’entreprise de Waterloo, en Ontario, s’est inscrite au registre des lobbyistes, le 6 septembre, afin de discuter de la Loi sur Investissement Canada avec des législateurs. Les importants investissements étrangers au pays sont assujettis à la Loi sur Investissement Canada, qui rend obligatoire pour Ottawa d’examiner toute injection directe de plus de 344 millions.

À voir en vidéo