Revue boursière - Wall Street finit en hausse en dépit de mauvaises données en immobilier

New York – Wall Street a terminé dans le vert vendredi malgré de mauvaises nouvelles sur le front des ventes de maisons neuves : le Dow Jones a gagné 0,3 % et le Nasdaq 0,5 %.

 

Selon des résultats définitifs à la clôture, l’indice vedette de la Bourse de New York, le Dow Jones, a augmenté de 46,62 points à 15 010,36 points, et le Nasdaq, à dominante technologique, de 19,08 points à 3657,79 points. L’indice élargi Standard Poor’s 500 a gagné 0,4 %, soit 6,51 points, pour finir à 1663,47 points.

 

« Les actions se sont échangées de façon agitée à la suite de données décevantes sur l’immobilier résidentiel », note la banque Wells Fargo. En effet, alors que les analystes tablaient sur un simple repli d’un peu plus de 2 %, les ventes de maisons neuves aux États-Unis ont brusquement chuté de 13,4 % en juillet par rapport à juin. Il faut remonter à mai 2010 pour trouver trace d’un affaissement aussi marqué. La chute avait alors été de 33,6 %, selon les données officielles.

 

« Compte tenu de ces données très négatives, une diminution des aides de la Réserve fédérale (Fed) ne va peut-être pas arriver de sitôt », prédit Peter Cardillo, de Rockwell Global Capital. Cela serait une bonne nouvelle pour les marchés financiers, qui s’approvisionneraient auprès de la Fed, celle-ci versant chaque mois 85 milliards de dollars de liquidités sous forme de rachats de bons du Trésor et de titres hypothécaires. De telles injections favorisent l’achat d’actifs risqués, dont les rendements sont potentiellement plus élevés.

 

« Nous avons observé aujourd’hui une hausse solide dans les matières premières », justement des actifs jugés plus risqués, fait remarquer Peter Cardillo. Le pétrole comme notamment les céréales et les métaux ont vu leur prix grimper vendredi.

 

Les marchés gardaient en même temps les yeux rivés sur la conférence de Jackson Hole, dans le Wisconsin, à laquelle assistent de nombreux banquiers centraux, même si le patron de la Fed Ben Bernanke n’y a pas pris part cette année.

 

Le marché obligataire a progressé. Le rendement du bon du Trésor à 10 ans a reculé à 2,818 % contre 2,901 % jeudi soir et celui à 30 ans à 3,798 % contre 3,885 % la veille.

 

Bourse de Toronto

 

À Toronto, la Bourse a enregistré un solide gain vendredi pour une deuxième séance consécutive, les investisseurs s’étant réjouis de la vigueur de nouvelles données sur les fabricants en Chine. L’indice composé S P/TSX a gagné 87,95 points pour clôturer à 12 762,3 points, après avoir enregistré une croissance de 101 points la veille. Le parquet torontois avait alors profité de la publication, par HSBC, d’un indice des gestionnaires en approvisionnement de Chine témoignant d’une croissance de l’activité au mois d’août. Des investisseurs ont jugé que cela signifiait que le récent ralentissement de la croissance de la deuxième économie au monde était terminé.

 

Le dollar canadien s’est apprécié de 14 centièmes à 95,23 ¢US, pendant que le billet vert américain s’affaiblissait.

 

 

Avec La Presse canadienne

À voir en vidéo