Les profits de Shoppers Drug Mart sont en hausse

Une succursale torontoise de Shoppers Drug Mart
Photo: La Presse canadienne (photo) Graeme Roy Une succursale torontoise de Shoppers Drug Mart

Le printemps frisquet a donné quelques frissons aux dirigeants des pharmacies Shoppers Drug Mart - Pharmaprix au Québec - au deuxième trimestre, alors que la chaîne a vendu moins d’écrans solaires, des produits à marge de profit élevée, tout en faisant face à la concurrence de détaillants rivaux comme Target et Wal-Mart.

Néanmoins, l’entreprise de Toronto, qui est en train de passer sous le contrôle des Compagnies Loblaw, a enregistré une hausse de ses ventes même si une partie croissante de celles-ci est imputable à des prix réduits et à des offres spéciales.

 

« De toute évidence, le consommateur continue d’accorder une grande importance à la valeur et au prix », a affirmé jeudi le président et chef de la direction de Shoppers Drug Mart, Domenic Pilla, lors d’une conférence téléphonique ayant eu lieu à la suite de l’annonce des résultats financiers de la société.

 

« La proportion de nos ventes [d’articles à prix moins élevés] continue d’augmenter, et cela a certainement exercé un impact sur les marges », a ajouté M. Pilla.

 

Le conseil d’administration et la direction de Shoppers Drug Mart appuient l’offre d’achat de 12,4 milliards $ faite par Loblaw, annoncée plus tôt cette semaine.

 

La proposition amicale doit permettre au plus important détaillant du secteur canadien de l’alimentation de mettre la main sur la plus importante chaîne de pharmacies au pays.

 

À l’instar de nombreux détaillants canadiens, Shoppers fait face à une concurrence croissante des grandes chaînes américaines, comme Wal-Mart et Target, qui a amorcé l’ouverture de ses magasins au Canada plus tôt cette année. Toutes deux proposent des produits similaires, incluant aliments et produits de beauté, en plus d’exploiter des pharmacies.

 

Malgré cette pression, Shoppers a été en mesure de dépasser les attentes des analystes au deuxième trimestre, avec un bénéfice net de 147 millions, ou 73 ¢US par action, soit un cent de mieux que le résultat moyen prévu par les spécialistes consultés par la firme Thomson Reuters.

 

La chaîne avait réalisé des profits de 145,3 millions, ou 69 ¢ par action, durant la même période il y a un an, alors que l’entreprise comptait davantage d’actions en circulation.

 

Les ventes de Shoppers se sont élevées à 2,54 milliards au deuxième trimestre, contre 2,46 milliards un an auparavant.

 

L’action de Shoppers Drug Mart a terminé la séance de jeudi à 60,31 $ à la Bourse de Toronto, en hausse de 6 ¢, soit moins de 1 % par rapport à leur précédent cours de clôture.

À voir en vidéo