Wall Street grimpe

New York — Wall Street s’est nettement appréciée vendredi, après un rapport mensuel meilleur que prévu sur l’emploi américain : le Dow Jones s’est apprécié de près de 1 % et le Nasdaq de 1 %.


Selon les résultats définitifs, le Dow Jones a grimpé de 147,29 points à 15 135,84 points et le Nasdaq de 35,71 points à 3479,38 points. L’indice élargi Standard Poor’s 500 s’est adjugé 1 %, ou 16,48 points, à 1631,89 points.


Après quelques hésitations et un bref passage en territoire négatif dans la matinée, les indices boursiers new-yorkais ont repris de la vigueur en cours de séance, à mesure que progressait l’optimisme des investisseurs face aux signes clairs d’embellie sur le marché de l’emploi américain.


Les États-Unis ont créé plus d’emplois en juin que prévu par les analystes, avec 195 000 embauches contre 166 000 attendues. Le taux de chômage est, lui, resté inchangé à 7,6 % de la population active. « Il semble que les États-Unis soient partis pour faire sortir le reste du monde de la crise économique », s’est enthousiasmé Greg Peterson, stratège de Ballentine Partners.


Cette ardeur est cependant « à prendre avec des pincettes », a prévenu David Levy, gestionnaire de portefeuilles pour Kenjol Capital Management, évoquant la faiblesse des volumes d’échanges vendredi alors que de nombreux investisseurs étaient partis en week-end prolongé après la fête nationale américaine jeudi.


D’autre part, certains opérateurs continuaient à s’interroger sur l’éventualité d’une prochaine réduction des mesures de soutien exceptionnelles de la Réserve fédérale américaine (Fed), très appréciées des marchés financiers. La banque centrale avait averti ces dernières semaines qu’elle réduirait progressivement le rythme de ses injections de liquidités si l’économie américaine montrait des signes clairs d’amélioration, en particulier dans le secteur de l’emploi.


Wall Street a aussi reçu du soutien en Europe après « des déclarations apaisantes de la BCE et de la Banque d’Angleterre » sur leurs politiques monétaires respectives, ont noté les experts de Charles Schwab.


Le marché obligataire a nettement reculé. Le rendement du bon du Trésor à 10 ans a grimpé à 2,715 % contre 2,501 % mercredi soir, et celui à 30 ans à 3,677 % contre 3,497 %.


À Toronto la Bourse a plutôt culbuté vendredi alors que les prix de l’or chutaient. L’indice composé S P/TSX a échappé 31,75 points pour terminer la séance à 12 134,91 points. Du côté des ressources naturelles, le cours du lingot d’or a échappé 39,20 $ US à 1212,70 $ US l’once à la Bourse des matières premières de New York, tandis que le prix du pétrole brut a avancé de 1,98 $ US à 103,22 $ US le baril.


Le dollar canadien s’est pour sa part déprécié de 42 centièmes à 94,63 ¢US.

À voir en vidéo