Une bonne année pour le Fonds de solidarité

Le Fonds de solidarité des travailleurs FTQ a dégagé un rendement de 5,3 % au cours de son exercice 2013. L’institution a annoncé une augmentation de 78 ¢ de la valeur de son action, à 27,98 $. Il s’agit d’une neuvième hausse consécutive.

Sur un an, la hausse de l’action est de 1,39 $.


Le bénéfice net du Fonds pour l’exercice terminé le 31 mai dernier s’est chiffré à 458 millions, faisant passer l’actif net à 9,3 milliards réparti entre 615 664 actionnaires québécois. Au cours de l’exercice, le fonds fiscalisé a investi 521 millions dans l’économie du Québec.


Ainsi, « 30 ans après la création du Fonds de solidarité FTQ, un travailleur québécois sur sept en est maintenant actionnaire et 2395 entreprises québécoises en sont partenaires. Si le Fonds est solidement ancré dans l’écosystème financier québécois, c’est qu’il a su répondre aux attentes de ses actionnaires, de ses partenaires et des gouvernements. Alors que l’économie se remet des bouleversements des dernières années et que de plus en plus de Québécoises et de Québécois sont préoccupés par la retraite, le Fonds est maintenant un outil essentiel pour que le Québec puisse affronter les défis des années à venir », a déclaré Michel Arsenault, président du conseil d’administration du Fonds de solidarité FTQ.


Emplois et régime de retraite


Le p.-d.g. Yvon Bolduc en rajoute : « La solidité du Fonds ne fait pas de doute. Ses investissements dans des actifs diversifiés ont permis la création, le maintien ou la sauvegarde de plus d’un demi-million d’emplois au Québec depuis 1990, tout en aidant les Québécois à être mieux préparés à la retraite. Grâce au contrat social avec ses actionnaires, ses partenaires et les gouvernements, le Fonds est devenu une institution unique […] qui a investi au cours de la dernière année dans des entreprises comme AJW Technique pour la relance liée à Aveos, Distech Contrôles et Innovation Thrasos. »


Créé en 1983, le Fonds de solidarité rappelle que 1,9 million de travailleurs québécois ne peuvent compter sur un régime complémentaire de retraite de leur employeur.

À voir en vidéo