Osisko forcée d’abandonner un projet de mine d’or en Argentine


	Des habitants de la région de Famatina ont manifesté leur opposition au projet d’Osisko dès janvier dernier, ce qui a forcé l’arrêt des travaux, puis l’abandon complet.
Photo: Agence France-Presse (photo)
Des habitants de la région de Famatina ont manifesté leur opposition au projet d’Osisko dès janvier dernier, ce qui a forcé l’arrêt des travaux, puis l’abandon complet.

Buenos Aires — La compagnie minière canadienne Osisko Mining et le gouvernement de la province argentine de La Rioja ont résilié un contrat d’exploration en raison du rejet du projet de mine d’or par des riverains et des défenseurs de l’environnement, selon un décret publié mardi.


L’accord originel, signé en août 2011, autorisait l’exploration avec une option pour la production de minerais sur la localité de Famatina, mais son exécution avait été suspendue en janvier 2012 en raison de l’opposition de populations locales et d’organisations écologistes. « La persistance » de l’opposition au projet « a rendu impossible jusqu’à présent de commencer les activités prévues générant de graves conséquences d’ordre économique et social pour la province », indiquent les autorités de La Rioja dans leur décret.


De la suspension à l’annulation


Fin janvier 2012, Osisko avait annoncé la suspension du projet après que le gouvernement local avait décidé de reporter les travaux préliminaires à l’ouverture d’une mine d’or en raison de la contestation locale. Les habitants de Famatina (6000 habitants), à 1600 km au nord-ouest de Buenos Aires, ont bloqué durant des mois l’accès au site où la compagnie avait prévu d’investir 10 millions de dollars en études d’impact environnemental, selon ce qu’elle avait déclaré à la presse à l’époque.


Marcela Crave, de l’Assemblée des riverains de Famatina, a fait part de sa satisfaction, estimant que « le gouvernement a reculé […] grâce à la résistance des habitants ».

À voir en vidéo