Les ventes de véhicules ont été solides aux États-Unis au mois de juin

Les ventes de Chrysler ont augmenté de 8 % pendant que ses concurrentes obtenaient aussi des résultats jamais vus depuis la récession.
Photo: Agence France-Presse (photo) Justin Sullivan Les ventes de Chrysler ont augmenté de 8 % pendant que ses concurrentes obtenaient aussi des résultats jamais vus depuis la récession.

Detroit — Les consommateurs américains ont mis la main sur des voitures et camions neufs, en juin, à un rythme qui n’avait pas été vu depuis la période ayant précédé la récession.


La demande continue pour de grosses camionnettes a contribué à faire croître les ventes des trois grands constructeurs automobiles de Detroit. Ford a annoncé mardi avoir vu ses ventes augmenter de 14 % le mois dernier, tandis que Chrysler et General Motors voyaient les leurs croître de 8 % et 6,5 %, respectivement.


Les fabricants japonais ont également fait part de solides gains en juin. Les ventes de Nissan ont bondi de 13 %, alors que celles de Toyota et Honda connaissaient des hausses similaires de 10 %. La société sud-coréenne Hyundai a quant à elle connu un mois de juin record, avec des ventes en hausse de 2 %.


Seules les ventes de Volkswagen ont diminué, plus précisément de 3 %. Il s’agissait d’ailleurs d’un troisième recul mensuel de suite pour l’entreprise allemande, dont certains modèles, comme la voiture Jetta, commencent à avoir un certain âge.


Usines américaines


Par ailleurs, les commandes faites aux usines américaines ont augmenté en mai, alors que les investissements des entreprises se sont révélés solides pour un troisième mois de suite. Ces gains laissent croire que le secteur de la fabrication est en train de reprendre du poil de la bête après un timide début d’année.


Le département du Commerce des États-Unis a annoncé mardi que les commandes reçues par les usines avaient progressé de 2,1 % en mai. La croissance d’avril a par ailleurs été revue à la hausse, à 1,3 %, contre 1 % précédemment. L’essentiel de l’augmentation de mai est imputable à un solide bond des commandes dans le secteur habituellement instable de l’aviation commerciale. Les entreprises ont également commandé davantage de matériel, d’ordinateurs et d’appareils électroménagers.


Les commandes perçues comme une bonne indication des projets d’investissement des entreprises - excluant les secteurs de l’aviation et de la défense - ont augmenté de 1,5 %. Cette hausse est supérieure à celles enregistrées lors des deux mois précédents.


Cette mesure des investissements des entreprises n’avait pas progressé pendant trois mois de suite depuis l’automne 2011. Les récents gains consécutifs permettent de croire que le secteur manufacturier américain pourrait poursuivre son amélioration au cours de la deuxième moitié de l’année.


Le secteur manufacturier a connu des ratés cette année après avoir contribué à alimenter l’économie durant les trois années ayant suivi la récession. Les usines américaines ont reçu moins de commandes pour l’exportation en raison de la faiblesse de l’économie mondiale. En outre, les entreprises ont réduit leurs investissements en matériel et équipement lors du premier trimestre.


 

Avec La Presse canadienne et Associated Press

À voir en vidéo