L’A350 s’illustre au Salon du Bourget

L’A350 a effectué son premier vol vendredi dernier. Son ombre pourrait s’étendre littéralement sur Le Bourget avec un possible survol d’ici la fin du salon.
Photo: Éric Cabanis L’A350 a effectué son premier vol vendredi dernier. Son ombre pourrait s’étendre littéralement sur Le Bourget avec un possible survol d’ici la fin du salon.

Bourget — Airbus a accumulé les commandes pour son futur long-courrier A350 mercredi au troisième jour du Salon aéronautique du Bourget, et repris la tête devant son rival Boeing qui le devançait jusque-là aux points.


Airbus avait annoncé en fin d’après-midi pour 53,2 milliards de dollars de commandes au prix catalogue depuis lundi, Boeing pour 44,8 milliards.


Le groupe Air France-KLM a finalisé mercredi une commande de 25 appareils A350, décidée en principe en septembre 2011, après d’âpres négociations avec le motoriste Rolls-Royce qui avaient retardé l’officialisation. Les 25 appareils de cette commande, d’une valeur de 7,2 milliards, entreront en service à partir de 2017, d’abord chez Air France, puis chez KLM. Le groupe a également pris une option sur 25 avions supplémentaires.


C’était la première commande d’A350 officialisée lors de la cinquantième édition du salon aéronautique du Bourget, qui s’est ouvert lundi au nord de Paris, grande foire biennale réunissant tous les acteurs du secteur.

 

Version allongée


Dans la foulée, Airbus a annoncé que SriLankan Airlines commandait six Airbus A330 et quatre A350, pour 2,6 milliards au prix catalogue. Le contrat des A330 a été signé mercredi, celui des A350 doit être finalisé dans les quinze jours, a précisé le directeur commercial d’Airbus, John Leahy. L’avionneur européen a ensuite confirmé une commande de 30 A350-900 par Singapore Airlines pour un prix catalogue de 8,6 milliards. La compagnie, qui a désormais commandé 70 A350 au total, a également pris une option pour 20 A350 supplémentaires qui pourraient être du modèle 900 ou du modèle 1000, la version allongée de cet appareil. Cette commande avait déjà été annoncée par Singapore Airlines le 30 mai quand elle n’était encore qu’un protocole d’accord. Le contrat a été signé mercredi après-midi, a indiqué le p.-d.g. d’Airbus Fabrice Brégier à l’AFP.


L’appareil, qui a effectué son premier vol vendredi dernier, a entamé le deuxième mercredi au départ de Toulouse, selon le p.-d.g. de l’avionneur, Fabrice Brégier. L’ombre de l’A350 pourrait s’étendre littéralement sur le Bourget, avec un possible survol d’ici la fin du salon.

 

Rival américain


Le rival d’Airbus, le constructeur américain Boeing, a lui annoncé avoir vendu 30 moyen-courriers remotorisés B737 MAX à la compagnie de leasing CIT, pour une valeur catalogue de 3 milliards. Les loueurs d’avions s’imposent depuis le début du Bourget comme les grands pourvoyeurs de commandes pour les constructeurs.


Mais le constructeur de Seattle a également formalisé une importante commande Ryanair, pour 175 moyen-courriers 737-800 d’une valeur catalogue de 15,6 milliards, après l’aval donné mardi par les actionnaires de la compagnie à bas coûts.


Boeing a par ailleurs annoncé une accélération du calendrier de livraison du 737 MAX. Le premier exemplaire de ce rival de l’A320neo sur le segment des avions de quelque 220 passagers, relativement peu gourmands en kérosène, sera livré au troisième trimestre 2017, et non au quatrième trimestre.

À voir en vidéo