Target réussit son entrée au Canada

Photo: Agence France-Presse (photo) Dave Chidley

Toronto – Les ventes dans les nouveaux magasins canadiens de Target ont été meilleures que prévu durant le premier trimestre, malgré une chute des profits dans l’ensemble de 29 % dont a fait état le détaillant américain, mercredi.


Les résultats dans les activités canadiennes de Target ont été marqués par les dépenses de développement, mais l’entreprise soutient que ces activités devraient contribuer à améliorer les bénéfices totaux d’ici le quatrième trimestre. Les magasins canadiens ont généré 86 millions en ventes même s’ils ont été, en moyenne, ouverts pour un peu plus de la moitié du trimestre clos le 4 mai. Les ventes ont été les plus fortes du côté des articles pour la maison et les vêtements, des départements où les consommateurs se retrouvent généralement lors d’une première visite.


En mars, Target a ouvert ses 24 premiers magasins canadiens dans le sud de l’Ontario - une première percée à l’extérieur des États-Unis. Il y a deux semaines, la chaîne a lancé une deuxième série de 24 magasins en Alberta, au Manitoba et en Colombie-Britannique.


Target prévoit ouvrir 20 autres succursales au Canada avant la fin du présent trimestre. Si le plan se déroule comme prévu, avant la fin de l’année, Target comptera un total de 124 magasins au pays, dont près d’une vingtaine au Québec.


Malgré ce démarrage au-delà des attentes de la compagnie au pays, les résultats de l’entreprise dans son ensemble ont été tièdes, avec un profit au premier trimestre en recul de 29 %. La société établie à Minneapolis a aussi réduit ses perspectives de bénéfices pour l’exercice, faisant retraiter son action dans les transactions d’après-midi.


Pour le trimestre, Target a dit avoir engrangé 498 millions, ou 77 ¢ par action. Un an plus tôt, le bénéfice avait été de 697 millions, ou 1,04 $ par action. Les ventes ont crû de 1 %, à 16,71 milliards. Les revenus dans les magasins ouverts depuis au moins un an ont glissé de 0,6 %. Les analystes s’attendaient à un bénéfice de 95 ¢ par action, et à des revenus de 16,82 milliards.