Hydro-Québec augmente son profit de 24 millions

Les revenus d’Hydro-Québec se sont élevés à 3,9 milliards, en hausse de 243 millions par rapport à 3,7 milliards au premier trimestre de l’an dernier.
Photo: - Le Devoir Les revenus d’Hydro-Québec se sont élevés à 3,9 milliards, en hausse de 243 millions par rapport à 3,7 milliards au premier trimestre de l’an dernier.

Québec — Hydro-Québec a enregistré un profit net de 1,36 milliard à son plus récent trimestre hivernal, en hausse de 24 millions par rapport à la même période l’an dernier.


La société d’État a expliqué cette progression par la hausse de 67 millions de ses exportations et une baisse de 29 millions des achats d’électricité à l’aluminerie Rio Tinto Alcan. En vertu d’une entente, Hydro-Québec doit acheter toute l’électricité produite par la centrale de Rio Tinto Alcan associée à une usine qui a été en lockout l’an dernier. Cette situation avait fait en sorte que Hydro-Québec avait dû acheter une part plus importante de la production de la centrale de l’aluminerie lors du trimestre correspondant de l’exercice précédent, ce qui avait nui à la performance de la société d’État.


À son premier trimestre de l’exercice précédent, Hydro-Québec avait déclaré un profit net de 1,33 milliard.


Les éléments positifs du plus récent trimestre complété au 31 mars ont toutefois été atténués par l’effet amplifié du décalage réglementaire de l’ajustement tarifaire d’Hydro-Québec Distribution, qui a plombé les résultats de 91 millions.


Les revenus d’Hydro-Québec se sont élevés à 3,9 milliards, en hausse de 243 millions par rapport à 3,7 milliards au premier trimestre de l’an dernier. Les charges totales ont atteint 2 milliards, soit 219 millions de plus qu’en 2012, a déclaré Lise Croteau, vice-présidente comptabilité et contrôle, lors d’une conférence téléphonique où elle a présenté les résultats. « Cet écart tient surtout à une augmentation de 182 millions des achats d’électricité et de combustible, dont une hausse de 94 millions des achats d’électricité effectués par Hydro-Québec Distribution, notamment auprès de producteurs indépendants d’énergie éolienne et d’énergie de biomasse », a-t-elle dit.


Les ventes d’électricité au Québec ont avancé de 3,39 milliards, en hausse de 150 millions par rapport à 2012. « Cette augmentation résulte principalement de l’effet des températures qui ont été près des normales au premier trimestre 2013, alors qu’elles avaient été plus douces en 2012 », a dit Mme Croteau.


Sur les marchés d’exportation, les ventes d’électricité ont atteint 475 millions, comparativement à 320 millions au premier trimestre de 2012.


Mme Croteau a affirmé que les volumes exportés étaient en légère progression, à 7,8 tWh, mais elle a refusé de préciser le prix de vente moyen, se limitant à le situer entre 3 et 7¢ du kWh. « Compte tenu de cette volatilité de prix, les prix de vente réalisés à l’exportation, ça devient une information sensible sur le plan commercial qu’on ne veut pas divulguer à ce moment-ci », a-t-elle dit. Au premier trimestre de 2012, le prix de vente moyen à l’exportation était de 3,7 ¢ du kWh. Mme Croteau a promis que cette information sera disponible au plus tard à la fin de l’exercice en cours.


Pour la première fois, les résultats financiers d’Hydro-Québec étaient paraphés par le nouveau président du conseil d’administration de la société d’État, l’homme d’affaires Pierre Karl Péladeau, dirigeant de Québecor, entré en fonction cette semaine.

À voir en vidéo