L'ancien maire d'Anticosti se joint à l'équipe de Pétrolia

Denis Duteau, qui a démissionné de ses fonctions de premier magistrat de l'île en janvier, assume désormais les responsabilités de responsable des relations avec le milieu anticostien et nord-côtier. Il est entré en poste ce lundi.

Basé sur l'île, il devra «favoriser l'intégration des activités de Pétrolia dans la communauté», en plus de développer des partenariats avec les milieux économiques et sociaux de l'île et de la région.

M. Duteau, qui possède une formation en biologie, a été maire de la Municipalité de l'Île-d'Anticosti à partir de 2005 avant de remettre sa démission au début de l'année 2013.

«Son expérience et sa connaissance des enjeux locaux, ainsi que régionaux constituent des atouts pour Pétrolia qui s'apprête à lancer un programme de travaux d'exploration sur l'île d'Anticosti», a indiqué la société gazière par voie de communiqué.

En 2008, Pétrolia a mis la main sur les droits d’exploration d'Hydro-Québec sur Anticosti. L’île du golfe du Saint-Laurent renfermerait jusqu’à 40 milliards de barils d’or noir. Mais, l'ampleur des gisements pétroliers qui s’y trouveraient n’a pas encore été évaluée avec précision.

Pétrolia et Junex, qui possèdent la quasi-totalité des permis d’exploration de l’île, envisagent toutes deux de recourir à la fracturation afin de mettre la main sur le pétrole de schiste qui serait enfoui dans le sous-sol, à une profondeur de 800 à 1000 mètres. D'ailleurs, Pétrolia compte effectuer de trois à cinq forages au cours de l’été afin d’évaluer avec plus de précision le taux de récupération du précieux pétrole.

 
4 commentaires
  • Pierre Lachance - Inscrit 6 mai 2013 20 h 59

    bizarrrrreeee

    Ça sent mauvais! Je ne sais pas pourquoi, mais???? Je ne demande pas d'enquête publique personne n'est coupable la dedans.

    • Pierre Lefebvre - Inscrit 7 mai 2013 06 h 47

      Ben oui, ça ne ressemble pas à quelque chose qu'on a apperçu à la Commission ça, des jobs en cadeau, me semble ?

  • Nicole Moreau - Inscrite 7 mai 2013 08 h 25

    ce monsieur ne doit pas avoir pris conscience du conflit d'intérêt

    pourtant, il est patent.

    je trouve déplorable que l'on privilégie des intérêts personnels - c'est sûr qu'un boulot à Pétrolia doit être pas mal plus payant qu'un emploi dans le secteur public à Anticosti - plutôt que le bien commun.

  • Gaétan Laprise - Abonné 7 mai 2013 21 h 59

    Conflit ?

    Je pense que mélangez conflit d'intéreêt et devoir de réserve. S'il y a un devoir de réserve pour un ancien élu, il doit s'y conformer. Un conflit d'intérêt se présente lorsque un poste apporte des avantages (le plus souvent financiers) indus et généralement ça se fait en cachette. Le salaire reçu en échange de travail n'en fait pas partie, d'autant plus qu'il est annoncé publiquement.

    L'avantage d'avoir occupé un poste d'élu est que le cuir s'est épaissi. Car bien que ce soit une minorité qui a agit malhonnêtement, la perception publique met tout le monde dans le même panier, on le voit aux commentaires précédents.

    Question salaire annuel, celui du maire de Port-Menier est de l'ordre de 10 000$. Un peu plus que du bénévolat mettons. Et un biologiste qui connaît très bien la biodiversité d'Anticosti ne peut qu'améliorer le niveau de responsabilité d'une compagnie pétrolière, il faut s'en réjouir, plutôt que l'embauche d'un quelconque spécialiste en relations publiques...