Tourisme - Le PQ donne suite au projet libéral

Un village en Basse-Côte-Nord. Québec veut, entre autres choses, favoriser le développement du tourisme dans les régions.
Photo: Tourisme Québec Un village en Basse-Côte-Nord. Québec veut, entre autres choses, favoriser le développement du tourisme dans les régions.

« Je veux donner à nos entrepreneurs les moyens d’investir dans le développement de leur entreprise afin d’enrichir notre offre touristique », a indiqué Pauline Marois en conférence de presse à Montréal. La première ministre estime que l’outil financier permettra de générer des investissements de 166 millions d’ici cinq ans.


Le Programme d’appui au développement des attraits touristiques (PADAT) sera géré par une nouvelle division d’Investissement Québec (division tourisme). Il dispose d’un fonds de 85 millions (pour cinq ans), qui sera distribué sous forme de prêt ou de garantie de prêt pour des entreprises touristiques existantes, à maturité ou en croissance.


Les projets acceptés par Québec pourront ainsi bénéficier d’une aide de 150 000 $ à 2 millions, s’ils répondent aux priorités du Plan de développement de l’industrie touristique 2012-2020 - dévoilé en mai 2012 par l’ex-ministre du Tourisme, Nicole Ménard.


On vise particulièrement à augmenter le potentiel d’attraction des régions par une densification de l’offre touristique, à renforcer les portes d’entrée que sont Montréal et Québec, à mettre en valeur le Saint-Laurent et à favoriser le développement du tourisme nordique.


Le ministre du Tourisme, Pascal Bérubé, a indiqué que le gouvernement souhaite « marquer un tournant significatif dans le paysage de l’investissement des entreprises touristiques au Québec ». Selon lui, « nos offres sont vieillissantes un peu partout, et l’investissement n’est pas toujours au rendez-vous, souvent par manque d’accès à des capitaux adaptés ».


La PADAT permettra d’offrir « des conditions différentes, plus souples, qui tiennent compte de la saisonnalité de nos industries, dit M. Bérubé. On vient pallier un espace qui était laissé libre par des institutions financières qui étaient frileuses. »

À voir en vidéo