États-Unis - Poussée de l’inflation avec la hausse du brut

Ils ont augmenté de 0,7 % par rapport à janvier, en données corrigées des variations saisonnières, a indiqué le ministère, alors que la prévision médiane des analystes les donnait en hausse de 0,5 %. Après deux mois de stagnation, l’indice des prix à la consommation a connu ainsi sa poussée la plus forte depuis juin 2009, selon les données du gouvernement.


Le ministère indique que la hausse des prix de l’essence (+9,1 %) a assuré à elle seule les trois quarts de la progression de l’indice. Les prix de l’électricité, du gaz et du fioul ont également augmenté, si bien que, dans l’ensemble, le coût de l’énergie a progressé officiellement pour la première fois en quatre mois, de 5,4 %. Les prix de l’alimentation ont augmenté de 0,1 %, ajoute le ministère, et l’inflation sous-jacente (hors alimentation et énergie) a légèrement ralenti, s’établissant à 0,2 % sur un mois, soit 0,1 point de moins qu’en janvier, ce qui est conforme à la prévision médiane des analystes.


En glissement annuel, l’inflation sous-jacente s’est au contraire accélérée pour atteindre 2 % (contre 1,9 % en janvier), son niveau le plus élevé depuis juillet. La hausse de l’indice général des prix s’est également accélérée, passant de 1,6 % en janvier à 2 % en février. Ce niveau, le plus élevé depuis octobre, est globalement conforme à l’objectif d’inflation de la banque centrale (Fed).


Le gouvernement précise que le salaire hebdomadaire réel moyen des employés a reculé en février de 0,2 % par rapport au mois précédent, une hausse du temps de travail hebdomadaire moyen (34,5 heures) ayant permis de compenser une partie de la chute du salaire horaire réel moyen (-0,6 %).


En glissement annuel, le pouvoir d’achat des employés a baissé de 0,2 % en février, ajoute le ministère.

À voir en vidéo