Programme d'accès à la propriété - Le marché force Montréal à réviser à la hausse ses prix maximums

La Ville de Montréal a modifié les critères d’admission à son programme d’accession à la propriété afin de tenter de retenir les familles sur son territoire. Elle a ainsi revu à la hausse, dans une proportion de 6 à 16 % selon les catégories, le prix d’achat maximum pour un condo neuf afin de mieux refléter le marché immobilier montréalais.

Dans la catégorie des ménages sans enfant avec plus d’un acheteur, le prix plafond pour être admissible à une subvention passera de 235 000 $ à 250 000 $. Pour un ménage avec enfant, ce plafond sera de 280 000 $, au lieu de 265 000 $. Quant aux ménages avec enfants (trois chambres à coucher), le prix actuel de 310 000 $ sera augmenté à 360 000 $. Ces modifications ont reçu l’aval des élus lors de la réunion hebdomadaire du comité exécutif de la Ville mercredi matin.


Freiner l’exode vers les banlieues


En haussant les prix plafonds, la Ville souhaite convaincre davantage de ménages de rester à Montréal. En mars 2010, l’ex-maire Gérald Tremblay avait annoncé une série de mesures pour freiner l’exode des jeunes familles vers les banlieues. À l’époque, les partis d’opposition avaient dénoncé la futilité du programme d’accession à la propriété, jugé trop restrictif compte tenu de la fébrilité du marché immobilier. C’est d’ailleurs la quatrième fois que la Ville revoit le programme d’accession à la propriété depuis 2010. Les nouvelles modifications entreront en vigueur le 13 mars prochain.


Les hausses du prix plafond sont plus élevées (16 %) dans la catégorie des logements à trois chambres à coucher en raison de leur rareté - ils représentent 13 % des nouvelles constructions - et de leur prix élevé, précisent les documents remis aux élus.


Selon les prévisions publiées par la Société canadienne d’hypothèque et de logement (SCHL) à l’automne dernier, le prix moyen d’une maison neuve pourrait atteindre 396 000 $ en 2013 dans la région métropolitaine. La SCHL prévoyait par ailleurs un ralentissement dans la construction résidentielle cette année avec 18 800 mises en chantier pour la région montréalaise, soit un recul de 6 %.

À voir en vidéo