La SCHL prévoit une baisse des mises en chantier en 2013

Ottawa — Le total annuel des mises en chantier d’habitations devrait diminuer en 2013 par rapport à l’année dernière, selon la Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL).

Le ralentissement de la croissance de l’économie et de l’emploi au deuxième semestre de 2012 a eu pour effet de modérer la demande de logements cette année, a indiqué la SCHL, vendredi, alors qu’elle publiait ses perspectives du marché de l’habitation. La croissance économique et l’emploi devraient reprendre de la vigueur plus tard cette année et en 2014, de sorte que les mises en chantier d’habitations suivront une légère tendance à la hausse l’an prochain, prédit l’organisme.


Le nombre annuel de mises en chantier d’habitations devrait osciller entre 178 600 et 202 000 en 2013, les prévisions ponctuelles de la SCHL le situant à 190 300 unités. Cela se compare aux 214 827 mises en chantier d’habitations de 2012, et est à peu près conforme à la précédente prévision de la SCHL pour 2013, qui était de 177 300 à 209 900 unités, avec une prévision ponctuelle de 193 600 unités. En 2014, la SCHL s’attend à ce que le nombre de mises en chantier d’habitations oscille entre 171 200 et 217 000. Ses prévisions ponctuelles le situent à 194 100 unités.


Après avoir atteint 453 372 en 2012, le nombre de ventes de logements existants conclues par l’entremise du service inter-agences (MLS) devrait s’établir à 451 100 en 2013 puis monter à 472 300 en 2014, selon les prévisions ponctuelles de la SCHL. Les fourchettes de prévisions situent ce nombre entre 418 200 et 484 000 cette année et entre 439 600 et 505 000 l’an prochain.


Le prix MLS moyen devrait osciller entre 356 500 et 378 500 $ en 2013 et entre 363 800 et 390 800 $ en 2014. Les prévisions ponctuelles de la SCHL le situent à 367 500 $ cette année et à 377 300 $ l’an prochain, en hausse de 1 et de 2,7 %, respectivement.


Pour le Québec


Pour le Québec, « la dé́tente du marché́ de la revente et l’offre abondante se traduiront par un repli de la demande de logements neufs », estime la SCHL. Selon ses projections, la tendance qui favorise les logements collectifs fera encore diminuer les mises en chantier de logements individuels, qui se chiffreront à̀ 15 000 en 2013 et à 14 600 en 2014. « Le segment des maisons individuelles est encore touché́ par la popularité́ grandissante des logements collectifs, plus abordables, et la tendance à̀ la densification ́résidentielle. »


Ainsi, l’offre de logements collectifs est abondante à̀ l’heure actuelle. « Aprè̀s trois annéeś durant lesquelles la construction a été́ soutenue, soit de 2010 à̀ 2012, la conjoncture du marché́ des collectifs se détend. Les mises en chantier de logements collectifs ralentiront au cours des annéeś à̀ venir. Leur nombre va s’établiŕ à̀ 27 300 en 2013 et à 27 600 en 2014. »


Sur le marché de la revente, les ventes vont diminuer légèement cette annéée pour atteindre 75 800, et reprendre en 2014 avec plus de 79 000 ventes conclues. Le prix moyen atteindra 270 100 $ cette anné́e et 275 100 $ en 2014.


Avec Le Devoir