Deux bonnes années devant Bombardier

Les résultats du quatrième trimestre de Bombardier ne devraient pas être particulièrement solides, mais des analystes de l’industrie croient que le géant du transport se dirige vers au moins deux années plus favorables, principalement grâce à la reprise de ses activités d’avionneur.

L’analyste David Tyerman, de Canaccord Genuity, s’attend à ce que l’entreprise affiche « un bien meilleur bénéfice d’exploitation en 2013 et particulièrement après 2014 grâce à la reprise de la demande en aéronautique ».


L’entreprise devrait afficher cette semaine un bénéfice ajusté par action de 10 ¢US pour son plus récent trimestre, à partir de revenus de 5,04 milliards $US, d’après les prévisions d’analystes recueillies par Thomson Reuters. En comparaison, Bombardier avait engrangé un bénéfice de 12 ¢US par action à la même période un an plus tôt, avec un chiffre d’affaires de 4,3 milliards.


Le géant des transports divulguera aussi jeudi ses perspectives pour 2013. Il devrait prévoir de fortes ventes d’avions en raison d’un meilleur carnet de commandes et de plus fortes marges pour ses divisions de l’aéronautique et du transport.


L’industrie des jets d’affaires commence à vivre une reprise cyclique, même si les livraisons restent inférieures à leurs sommets. Les transporteurs régionaux devraient placer de nouvelles commandes pour augmenter la taille de leurs avions ou commander des appareils turbopropulsés à faible consommation de carburant. Quant aux nouveaux avions CSeries, dont le premier vol d’essai a été reporté à juin, Bombardier pourrait en livrer six en 2014, prédit Cameron Doerksen, de la Financière Banque Nationale.


M. Doerkson croit que l’action de Bombardier pourrait progresser dans la deuxième moitié de l’année si le développement de ces avions de 110 à 149 sièges ne connaît pas de nouveaux retards et si le premier volse traduit par de nouvelles commandes.

À voir en vidéo