Réduction des déficits - La directrice du FMI invite les Européens à «prendre plus de temps»


	Christine Lagarde demande aux Européens d’agir collectivement pour réduire leurs dettes respectives.
Photo: Agence France-Presse (photo) Éric Piermont
Christine Lagarde demande aux Européens d’agir collectivement pour réduire leurs dettes respectives.

« Il faut que le chemin soit parcouru ensemble par les Européens », a-t-elle déclaré sur la chaîne de télévision France 2, interrogée sur l’objectif du gouvernement socialiste français de ramener son déficit à 3 % du PIB en 2013, en conformité avec ses engagements européens.


Cet objectif « nous paraît un objectif extraordinairement ambitieux », a poursuivi l’ex-ministre française de l’Économie, interrogée depuis Davos en Suisse où elle se trouve au forum économique.


« Il ne faut pas que la France toute seule, l’Espagne toute seule, la Grèce toute seule dise : c’est trop dur pour moi, je vais le faire plus lentement », a-t-elle plaidé.


« C’est mieux de le faire collectivement, de prendre un peu plus de temps plutôt que d’avancer à marche forcée », a-t-elle insisté, en rappelant que l’Espagne avait pâti d’être allée trop vite dans la rigueur l’année dernière.


Alors que les dernières prévisions du FMI prévoient une récession en 2013 en zone euro, Mme Lagarde a à nouveau reconnu que « l’effet des plans d’austérité sur la croissance est plus fort que ce que nous avions anticipé il y a trois-quatre ans ».


C’était une « erreur d’anticipation », a-t-elle dit, défendant néanmoins la nécessité de ces plans mais en allant « un peu plus doucement » pour ne pas sacrifier la croissance.

À voir en vidéo