Réserve faunique des Laurentides - Québec autorise un parc de 175 éoliennes

EDF Énergies Nouvelles a le vent dans les voiles. Malgré les surplus d’électricité accumulés par Hydro-Québec, le conseil des ministres a adopté mardi le décret ministériel autorisant l’aménagement d’un parc de 175 éoliennes dans la réserve faunique des Laurentides.


« Avec cela en main, on va être en mesure de mettre en branle les travaux de déboisement dès cet hiver », s’est réjoui le porte-parole d’EDF Énergies Nouvelles, Daniel Giguère, donnant l’assurance que « le projet [de 800 millions de dollars] va être fait dans les règles de l’art tant sur le plan technique que sur le plan environnemental ».


D’ici 2015, le parc éolien Rivière-du-Moulin comprendra 175 éoliennes de deux mégawatts (MW) éparpillées sur un territoire de 154 km2 embrassant les municipalités régionales de comté (MRC) de Charlevoix et du Fjord-du-Saguenay. « Ça ne veut pas dire que c’est tout l’espace qu’on veut déboiser, loin de là », a précisé M. Giguère.


Fort de cinq projets, EDF Énergies Nouvelles livrera à terme à Hydro-Québec 954 MW.


Le président du Conseil du Trésor, Stéphane Bédard, a réitéré jeudi que les surplus d’Hydro-Québec - 28,5 térawattheures d’ici la fin 2020, selon la société d’État - sont susceptibles de servir d’appât pour attirer des sociétés énergivores. « Qu’il y ait des possibilités énergétiques, c’est un facteur intéressant pour faire venir des entreprises ici », a-t-il affirmé à Radio-Canada.