Chantier Davie prépare la relance à Lévis

L’entreprise a affirmé mardi avoir mis les bouchées doubles depuis son acquisition des chantiers, le 15 novembre, afin de reprendre les activités « dès que possible », précisant vouloir embaucher plus de 500 personnes d’ici juillet.


Les travailleurs additionnels se grefferont à la main-d’oeuvre de Davie une fois finalisé l’horaire de construction du deuxième navire destiné à Cecon, un entrepreneur du secteur du pétrole et gaz en mer. Les travaux ont été interrompus lorsque les chantiers se sont retrouvés sous la protection de la cour contre les créanciers, en 2010.


Davie a indiqué qu’un contrat provincial de 120 millions en vue de la construction de deux traversiers devrait créer davantage d’emplois.


Les chantiers Davie sont paralysés depuis plus de trois ans et ont changé de mains à plusieurs reprises tandis que des efforts étaient faits pour obtenir du gouvernement fédéral un important contrat de construction navale.


Le gouvernement du Québec a approuvé l’an dernier la vente de Davie à ZM Industries Canada, une entreprise du groupe européen Zafiro Marine, qui se spécialise dans la construction de navires allant en haute mer.


La société ontarienne Upper Lakes avait acquis Davie dans l’espoir d’obtenir des contrats fédéraux avec ses partenaires montréalais SNC-Lavalin et sud-coréen Dae Woo. Upper Lakes a toutefois jugé son implication trop risquée après que les constructeurs Irving Shipbuilding et Vancouver Shipyards eurent été préférés à Davie pour construire la prochaine génération de navires de la marine et de la garde côtière canadiennes.

À voir en vidéo