Saisies immobilières - Morgan Stanley et Goldman Sachs vont régler pour 557 millions

Washington – Les banques américaines Morgan Stanley et Goldman Sachs ont accepté de verser 557 millions pour dédommager leurs clients lésés dans un gigantesque scandale de saisies immobilières irrégulières, a annoncé mercredi la Réserve fédérale des États-Unis (Fed).

Les deux banques de Wall Street verseront au total 232 millions aux clients remplissant les critères pour être dédommagés, et consacreront 325 millions à des « mesures d’assistance », indique la Fed dans un communiqué, sans préciser le montant dû par chacune. Par mesures d’assistance, la banque centrale précise qu’elle entend des modifications de prêts et des remboursements aux débiteurs qui avaient été condamnés à leur régler la différence entre la balance de leur prêt et le produit de la vente de leur logement saisi.
 
220 000 emprunteurs indemnisés

Selon la Fed, l’accord permettra à 220 000 emprunteurs dont le bien avait fait l’objet d’une procédure de saisie de la part des anciennes filiales de gestion des créances immobilières de Goldman Sachs (Litton Loan Servicing) et de Morgan Stanley (Saxon Mortgage Services) en 2009 et 2010 de recevoir un dédommagement en numéraire.

La Fed indique que l’accord annoncé avec Goldman Sachs et Morgan Stanley est « similaire » à celui rendu public le 7 janvier et par lequel dix banques impliquées dans le même scandale ont accepté de verser au total 8,5 milliards de dollars pour dédommager leurs clients lésés dans cette affaire. Les établissements signataires de cet accord étaient Aurora Bank, Bank of America, Citibank, JP Morgan Chase, MetLife Bank, PNC, Sovereign Bank (filiale du groupe espagnol Santander), SunTrust, US Bank et Wells Fargo, précise la banque centrale américaine dans un communiqué.

À voir en vidéo