Cogeco sera moins gourmande... pour l’instant

Louis Audet, p.-d.g.: «Nous prenons une pause.»
Photo: - Le Devoir Louis Audet, p.-d.g.: «Nous prenons une pause.»

Après deux acquisitions qui ont considérablement accru son endettement, Cogeco Câble a voulu rassurer les marchés financiers mardi en indiquant qu’aucun autre achat d’importance n’était prévu pour l’instant.

Au cours d’une téléconférence avec les analystes financiers, le grand patron de Cogeco, Louis Audet, a déclaré que l’entreprise montréalaise entendait se concentrer sur l’intégration du câblodistributeur américain Atlantic Broadband et du fournisseur d’infrastructures Internet Peer 1 Network, tous deux acquis à la fin de l’an dernier, et sur la réduction de sa dette. « Nous prenons une pause [en matière d’acquisitions] », a dit M. Audet.


Cogeco Câble a déboursé 1,36 milliard $US pour Atlantic Broadband et versera 525 millions pour Peer 1. Ces transactions ont fait bondir le ratio dette/bénéfice avant intérêts, impôts et amortissement (BAIIA) de l’entreprise, qui est passé de 2,7 à 3,8. La direction entend le ramener à environ 3,5 d’ici 12 mois.


Au premier trimestre de son exercice financier, qui a pris fin le 30 novembre, Cogeco Câble a enregistré des profits nets de 42,2 millions (86 ¢ par action), en légère baisse par rapport aux 43 millions (88 ¢ par action) engrangés pendant la même période de l’an dernier. Le recul est notamment attribuable à une hausse des impôts et aux frais reliés aux acquisitions. Les revenus ont atteint 327,9 millions, en hausse de 4 %. Cogeco Câble a recruté un peu plus de 15 000 clients pendant le trimestre, ce qui est inférieur aux prévisions.


Pour tenir compte de l’acquisition d’Atlantic Broadband à la fin novembre, Cogeco Câble a augmenté de 240 millions ses projections de revenus pour l’exercice en cours, qui se chiffrent désormais à 1,59 milliard, et de 121 millions ses prévisions de bénéfice d’exploitation, qui s’établissent maintenant à 735 millions. Le nombre net de nouveaux clients que l’entreprise s’attend à recruter pendant l’année a toutefois été révisé à la baisse, passant de 50 000 à 35 000.


La société mère du câblodistributeur, Cogeco, a quant à elle dégagé un bénéfice net trimestriel de 47,1 millions (1,10 $ par action), contre 47,9 millions (1,11 $ par action) un an plus tôt. Le chiffre d’affaires s’est établi à 366,6 millions, en hausse de 5,9 %.

***
 

Bell-Astral, la suite

Lors d’une conférence de presse tenue en marge de l’assemblée annuelle des actionnaires, mardi, Louis Audet s’est montré prudent au sujet du projet de Bell Canada de mettre la main sur Astral Media pour 3,38 milliards. L’automne dernier, le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) a rejeté la transaction proposée, mais Bell est revenu à la charge avec une nouvelle version du projet, qui doit être rendue publique le mois prochain. « S’il en résulte, selon nous, une concentration excessive des médias dans les mains d’un joueur, on va se manifester », a affirmé M. Audet. Rappelons que le dirigeant s’est opposé publiquement au regroupement de Bell et d’Astral en compagnie notamment du p.-d.g. de Québecor, Pierre Karl Péladeau. « La question n’est pas de savoir si la concurrence nous inquiète, c’est de savoir si un joueur se trouve à avoir tellement de rayonnement partout qu’il en vient à écraser tous les autres », a soutenu Louis Audet.

À voir en vidéo