Ottawa confie du capital de risque au secteur privé

Le gouvernement Harper confie au secteur privé la gestion des nouvelles sommes qu’Ottawa entend rendre disponible comme capital de risque.

Le premier ministre Stephen Harper, en compagnie des ministres des Finances Jim Flaherty et de la Petite entreprise Maxime Bernier, a finalement annoncé lundi à Montréal comment il entend déployer les 400 millions en capital de risque annoncés dans le dernier budget fédéral. L’allocation de cet argent sera répartie sur une période de sept à 10 ans.

 

La plus importante tranche, soit 250 millions, permettra d’établir de nouveaux grands fonds de fonds, soit des portefeuilles constitués de plusieurs fonds de capital de risque. Un autre 100 millions servira à recapitaliser des fonds similaires déjà existants. La dernière tranche de 50 millions sera investie dans trois à cinq fonds canadiens existants de capital de risque à haut rendement.


Les fonds existants sont déjà administrés par le secteur privé et ce sera également le cas des nouveaux fonds qui seront créés.

À voir en vidéo