Norbourg: trois ans de prison pour le délateur Asselin

Éric Asselin a plaidé coupable jeudi à une accusation de faillite frauduleuse. La sentence est tombée : trois ans de prison pour le délateur et ex-bras droit de Vincent Lacroix chez Norbourg.


Éric Asselin avait rendez-vous jeudi au Palais de justice de Québec pour répondre à une accusation de faillite frauduleuse déposée en décembre par la Gendarmerie royale du Canada. L’ex-comptable, et bras droit de Vincent Lacroix au moment où le scandale Norbourg a éclaté au grand jour, a plaidé coupable et reçu une sentence de trois ans de prison. Selon les médias présents sur place, l’homme de 42 ans, père de trois enfants, s’est excusé auprès de ses créanciers et de sa famille avant de quitter le Palais de justice menottes aux poignets.


Selon la GRC, « l’enquête a démontré qu’Asselin aurait commis une fraude de près d’un million grâce à l’utilisation de prête-noms ainsi qu’en cachant ses revenus et autres sommes d’argent de ses créanciers. De plus, il aurait fait de fausses déclarations lors des procédures civiles de sa faillite. » M. Asselin avait été mis en faillite en 2007, après le rejet d’une proposition de règlement par ses créanciers. Ces derniers ont récupéré 350 000 $ d’une somme en jeu de près de 1 million.


Ancien enquêteur à la Commission des valeurs mobilières du Québec (aujourd’hui l’Autorité des marchés financiers), Éric Asselin s’est joint à Norbourg en 2002. En 2005, alors que les enquêteurs de l’AMF tournaient autour de la firme de gestion, le vice-président s’est présenté à la GRC et à l’AMF, disant craindre des irrégularités dans les comptes des clients de Norbourg. M. Asselin a reçu l’immunité en retour de sa collaboration avec la justice dans l’enquête ayant fait éclater le scandale Norbourg au grand jour.


Vincent Lacroix a reçu une sentence de 13 ans de prison en octobre 2009. L’architecte du scandale Norbourg avait alors reconnu sa culpabilité à 200 chefs d’accusation au criminel dans une affaire de détournement de fonds de 115 millions ayant fait quelque 9200 victimes. Vincent Lacroix se retrouve présentement en maison de transition après avoir purgé un sixième de sa peine.

À voir en vidéo