Les écrans, fixes ou mobiles, seront en vedette

L’écran de nouvelle génération du sud-coréen LG, qu’on dit organique électroluminescent.
Photo: AFP/LG Electronics L’écran de nouvelle génération du sud-coréen LG, qu’on dit organique électroluminescent.

La télévision occupera encore une place de choix au salon annuel de la haute technologie à Las Vegas la semaine prochaine, qui devrait toutefois confirmer l’essor inexorable des « autres écrans » : mobiles, téléphones intelligents et tablettes.

Le secteur télévisé, qui connaît un regain d’intérêt avec les rumeurs répétées de lancement d’une iTV par Apple - toujours grand absent du salon International CES - ou d’un service basé sur Internet par le fabricant de puces Intel, devrait multiplier les présentations de téléviseurs toujours plus connectés, plus design et de « ultra haute définition »

Leur premier fabricant mondial, le sud-coréen Samsung, entretient les attentes avec un message sur son blogue où il promet « une forme de télévision nouvelle et sans précédent » avec une illustration nourrissant des spéculations sur un potentiel écran transparent, ou adoptant la forme d’un rectangle vertical plutôt qu’horizontal comme c’est aujourd’hui la norme. Le numéro deux LG Electronics, également sud-coréen, exposera notamment ses écrans de nouvelle génération dits organiques électroluminescents (OLED ou OEL), dont les précommandes ont été ouvertes cette semaine. Il est le premier producteur au monde à atteindre la phase commerciale pour cette technologie plus économe que les cristaux liquides et plasma actuels.

Mais le CES devrait surtout faire la part belle à d’autres écrans, ceux des engins mobiles de plus en plus populaires et à leurs accessoires, notamment pour faciliter le chargement. « Les tablettes et les téléphones intelligents vont faire les titres », anticipe Allie Fried de l’association d’électronique grand public CEA, qui organise le salon. Ils sont aujourd’hui un vrai moteur de croissance pour le secteur : la CEA table sur des ventes de plus de 350 millions d’unités cette année rien que pour les États-Unis.

 

Record d’espaces réservés

Danielle Levitas, une analyste du cabinet de recherche IDC, évoque d’ailleurs « une relève de la garde » dans le secteur. « Le changement que nous avons vu ces dernières années a concerné les aspects mobiles de la technologie, qui s’opposent au divertissement à domicile. Ceci continue à s’accélérer », juge-t-elle.

Signe révélateur de ce changement : c’est le patron d’un fabricant de puces pour engins mobiles, Qualcomm, qui tiendra cette année le discours inaugural. Ce rôle était revenu ces dernières années à Microsoft, mais le géant informatique a réduit cette année à la portion congrue sa présence au CES, renonçant même à y tenir un kiosque. Cette absence remarquée n’empêchera pas le salon de battre un nouveau record en termes d’espace réservés, environ 174 000 mètres carrés contre 173 000 l’an dernier, selon les organisateurs, qui tablent sur un nombre de visiteurs similaire à l’an dernier, autour de 156 000 personnes.

Parmi les quelque 3000 exposants seront encore représentés en force les représentants de l’industrie automobile. Des espaces spéciaux sont aussi prévus pour les applications dans le secteur de la forme et de la santé, pour les technologies protectrices de l’environnement, ou encore pour des produits grand public allant des appareils ménagers à la mode.

Le CES se tient officiellement du mardi 8 au vendredi 11 janvier, mais des événements pour les médias sont prévus à partir du dimanche 6.