L’Europe restera le principal risque pour l’économie mondiale en 2013, selon Stiglitz

Joseph Stiglitz
Photo: Petros Giannakouris - Associated Press Joseph Stiglitz

Berlin — L’Europe constitue le principal risque pour l’économie mondiale en 2013, a estimé le prix Nobel d’économie américain Joseph Stiglitz dans une tribune publiée dans le quotidien Handelsblatt de mercredi.

« Le vrai risque pour l’économie mondiale se trouve en Europe », a estimé M. Stiglitz, pointant notamment du doigt les difficultés économiques en Espagne et en Grèce. Ces pays « se trouvent dans une dépression dont on ne voit aucun signe de sortie », a-t-il précisé.


Pour sortir de la crise qui agite la zone euro depuis plusieurs mois, l’économiste américain a rejeté l’idée du pacte budgétaire, qui « n’est pas une solution », tandis que les rachats d’obligations d’États par la Banque centrale européenne (BCE) ne peuvent être qu’un « palliatif temporaire », selon lui. « Si la BCE fait de la poursuite des politiques d’austérité une condition à ses financements, cela aura pour seule conséquence d’aggraver l’état du malade », a-t-il dit.


Jusqu’à présent, les responsables politiques européens se sont pas parvenus à mettre en oeuvre un vrai pacte de croissance pour les pays de la périphérie de la zone euro, a poursuivi Joseph Stiglitz. Pour 2013, M. Stiglitz n’a pas exclu de nouvelles turbulences en zone euro.

À voir en vidéo