Aéronautique - Bombardier met à pied près de 100 employés

Bombardier Aéronautique avait déjà annoncé diverses mesures visant à réduire ses coût, mais cela était encore insuffisant.
Photo: La Presse canadienne (photo) Michelle Siu Bombardier Aéronautique avait déjà annoncé diverses mesures visant à réduire ses coût, mais cela était encore insuffisant.

Bombardier Aéronautique a mis à pied près de 100 employés cet automne dans le cadre d’un programme de réduction des dépenses.


Les licenciements ont été effectués dans la région de Montréal et dans les autres installations de l’avionneur québécois, situées à Toronto, Wichita (Kansas) et Belfast (Irlande du Nord), a indiqué mercredi une porte-parole de l’entreprise, Sylvie Gauthier, au cours d’un entretien téléphonique.


Quelque 130 consultants en technologies de l’information (TI) ont aussi été remerciés, principalement dans la région de Montréal, a ajouté Mme Gauthier. De plus, à la demande de l’entreprise, une centaine d’employés du service des TI ont accepté de prolonger leurs vacances de Noël à leurs frais, a confirmé la porte-parole. Rappelons qu’en septembre, la division aéronautique de Bombardier avait annoncé une réduction de certaines dépenses jugées non essentielles comme les voyages d’affaires, les séances de formation et les partys de Noël.


Depuis le début de l’année, Bombardier Aéronautique investit lourdement dans le développement de ses nouveaux appareils CSeries, Learjet 85 ainsi que Global 7000 et 8000. L’avionneur pensait pouvoir financer ces investissements à même ses flux de trésorerie disponibles, mais ceux-ci ont été moins élevés que prévu en raison d’une baisse des commandes qui a entraîné une diminution des avances versées par les clients.


Commande CSeries


Par ailleurs, Bombardier Aéronautique a annoncé mercredi avoir signé une lettre d’intention pour l’achat de jusqu’à 30 avions de la CSeries avec un transporteur des Amériques non identifié.


Au prix du catalogue, la valeur d’une commande ferme de 12 avions CS100 serait de 870 millions $US, mais elle pourrait passer à 2,08 milliards $US si les 18 options inscrites dans la lettre d’intention étaient exercées, a précisé l’avionneur.


Selon Bombardier, le client s’intéresse aux biréacteurs CS100 en raison de leur souplesse et des gains d’efficacité opérationnelle exclusifs à sa gamme d’avions CSeries.


En date du 30 septembre, la société a reçu des commandes et engagements pour 352 avions de la CSeries, incluant des commandes fermes pour 138 appareils.