L’Association canadienne de l’immeuble révise à la baisse ses prévisions pour 2012 et 2013

Le ministre fédéral des Finances, Jim Flaherty, a resserré en juillet les règles sur les prêts hypothécaires pour une quatrième fois en autant d’années, dans le but de décourager les acheteurs potentiels qui risquent de plus de se retrouver en situation de surendettement.
Photo: La Presse canadienne (photo) Paul Chiasson Le ministre fédéral des Finances, Jim Flaherty, a resserré en juillet les règles sur les prêts hypothécaires pour une quatrième fois en autant d’années, dans le but de décourager les acheteurs potentiels qui risquent de plus de se retrouver en situation de surendettement.

Ottawa — L’Association canadienne de l’immeuble (ACI) a réduit lundi ses prévisions de ventes pour l’année en cours et la prochaine, expliquant que le ralentissement observé cet été, après l’entrée en vigueur de nouvelles règles sur les prêts hypothécaires, persistait.

Le groupe de l’industrie immobilière s’attend maintenant à ce que les ventes de maisons reculent cette année de 0,5 % par rapport à 2011, à environ 456 300 unités. En comparaison, l’ACI avait prédit en septembre que les ventes progresseraient cette année de 1,9 % à 466 900 unités. L’association s’attend en outre à ce que les ventes de 2013 cèdent 2 % à 447 400 unités.


Le ministre fédéral des Finances, Jim Flaherty, a resserré en juillet les règles sur les prêts hypothécaires pour une quatrième fois en autant d’années, dans le but de décourager les acheteurs potentiels qui risquent de plus de se retrouver en situation de surendettement. M. Flaherty a rendu les paiements hypothécaires plus dispendieux en ramenant la période maximale d’amortissement des prêts à 25 ans.


Selon l’ACI, le prix moyen d’une maison pour 2012 devrait être de 363 900 $, en hausse de 0,3 %. La prévision de septembre faisait ressortir un prix de 365 000 $, en hausse de 0,6 %. En 2013, l’ACI s’attend à ce que les prix prennent un autre 0,3 % pour atteindre en moyenne 365 100 $.


La révision à la baisse des perspectives survient alors que les ventes de maisons ont reculé de 1,7 % en novembre par rapport au mois précédent, pour retrouver leur niveau du mois d’août. Le recul fait suite à une baisse d’environ un dixième de point en septembre.


En données non désaisonnalisées, le nombre de ventes de maisons a cédé 11,9 % en novembre par rapport au même mois en 2011, tandis que le prix moyen des maisons en novembre s’est établi à 356 687 $, une dépréciation de 0,8 % par rapport à novembre 2011. Les villes de Toronto, Montréal et Vancouver sont celles qui ont le plus contribué au léger recul des données nationales.