Le ministre Flaherty ne veut pas liquider les actions de GM que détient Ottawa

<div>
	Jim Flaherty, ministre fédéral des Finances</div>
Photo: Jacques Nadeau - Le Devoir
Jim Flaherty, ministre fédéral des Finances

Victoria – Le ministre fédéral des Finances Jim Flaherty ne veut pas s’engager à écouler les actions du constructeur automobile General Motors que détient Ottawa.


Les gouvernements fédéral et de l’Ontario ont déboursé 13,7 milliards pour aider à sauver les constructeurs automobiles nord-américains de la faillite, il y a plus de trois ans. Pour récupérer les sommes investies par les contribuables, les deux ordres de gouvernement devraient vendre leurs actions de GM au double de leur prix actuel.


Le ministre Flaherty a fait valoir vendredi qu’il ne vendait pas des actions à la moitié de leur valeur lorsqu’il travaillait dans le secteur privé, ajoutant du même coup que l’Ontario restait libre de faire comme bon lui semblait.


Cette déclaration du ministre fait suite à un reportage du quotidien Globe and Mail dans lequel il est rapporté que le ministre ontarien des Finances Dwight Duncan demanderait à Ottawa d’écouler les titres.


En réaction à l’article, une porte-parole de M. Duncan a indiqué que la province agirait « lorsque le moment et le contexte seraient appropriés […] pour s’assurer que les Ontariens obtiennent le meilleur rendement sur leur investissement ». M. Flaherty se trouvait vendredi à Victoria, en Colombie-Britannique, pour entamer des consultations prébudgétaires nationales sous la forme de tables rondes avec des leaders de communautés et d’organisations, en prévision du budget fédéral. Selon M. Flaherty, l’objectif principal d’Ottawa est de renouer avec l’équilibre budgétaire, ce qui signifie réduire les dépenses, sans toutefois freiner complètement les initiatives gouvernementales.

 

En poste jusqu’à l’équilibre


Dans la foulée le ministre fédéral des Finances, Jim Flaherty, dit vouloir demeurer en poste tant qu’il n’aura pas équilibré le budget du pays. Cela voudrait dire qu’il demeurerait en selle jusqu’au printemps 2015, avant la prochaine élection fédérale.


S’exprimant à Victoria, en Colombie-Britannique, M. Flaherty a rappelé vendredi qu’il a été le seul ministre des Finances du gouvernement de Stephen Harper, avant d’ajouter qu’il veut être en poste quand les conservateurs atteindront leur objectif d’un budget équilibré.


Les plus récentes projections gouvernementales, publiées plus tôt ce mois-ci, ont vu Ottawa repousser l’équilibre budgétaire à 2016-2017. Mais autant M. Flaherty que le premier ministre Harper ont insisté pour dire que le gouvernement pourrait équilibrer les livres d’ici 2015.


Lundi, M. Flaherty s’est joint au gouverneur de la Banque du Canada, Mark Carney, quand celui-ci a annoncé qu’il quittait son poste pour prendre la direction de la Banque d’Angleterre.

1 commentaire
  • Bernard Terreault - Abonné 1 décembre 2012 13 h 21

    Favoritisme

    Quand Ottawa a dépensé quelques dix milliards pour rescaper GM, il l'a fait avec l'argent de tous les Canadiens pour le bénéfice de l'Ontario.