Les mises en chantier ont ralenti en octobre au Canada

Le rythme des mises en chantier ont fortement reculé en octobre. Le recul le plus prononcé a été observé au Québec.


Selon la Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL), on a dénombré 17 507 mises en chantier au Canada le mois dernier, soit 204 107 en données désaisonnalisées et annualisées. Ce nombre était de 223 995 en septembre. Le repli est de 7,6 % pour les maisons individuelles et de 11,4 % pour les logements locatifs.


Des déclins ont eu lieu dans toutes les régions, mais le Québec a affiché le plus important, avec une chute de 16,9 %, a précisé la SCHL. Le niveau annualisé des mises en chantier au Québec a atteint 41 385 unités, comparativement à 49 600 le mois précédent. Dans les provinces atlantiques, le repli a été de 12,9 %, de 8,8 % dans les Prairies, de 5,9 % en Ontario et de 1 % en Colombie-Britannique.


Pour le Mouvement Desjardins, « cet affaiblissement des mises en chantier signale que l’essor du secteur résidentiel est à bout de souffle […] Le rééquilibrage graduel devra se poursuivre au cours des prochains mois afin d’éviter un atterrissage brutal, notamment dans le segment des copropriétés à Vancouver, à Toronto et à Montréal. Pour l’instant ce risque est encore bel et bien présent. »


Les analystes de l’institution coopérative ont fait ressortir que derrière le recul de 5 % des mises en chantier dans la grande région de Montréal en octobre se cache une chute de 24 % sur l’Île. Ils ont rappelé que le nombre d’appartements en copropriété en construction excède déjà largement la demande.