Au moins 21 000 milliards de dollars cachés dans les paradis fiscaux

Au moins 21 000 milliards de dollars d’actifs financiers étaient détenus par des particuliers fortunés dans des paradis fiscaux à la fin 2010, a estimé dans une étude l’association Tax Justice Network (TJN).


«Cela représente le poids cumulé des économies des États-Unis et du Japon», souligne l’organisation non-gouvernementale dans cette étude publiée dimanche et menée par un ancien expert du cabinet McKinsey, James Henry.


Selon la fourchette haute de son estimation, le montant des actifs financiers (hors oeuvres d’art, biens immobiliers...) détenus dans des territoires offshore à l’abri des administrations fiscales pourrait atteindre 32 000 milliards de dollars. Dans l’hypothèse où ces sommes rapporteraient un «modeste» rendement de 3 % par an et si un prélèvement de 30 % était appliqué sur ce revenu, TJN affirme que cela générerait entre 190 à 280 milliards de recettes fiscales, soit près du double du l’aide au développement versée chaque année par les pays riches de l’OCDE.


«Ce nouveau rapport se concentre sur un énorme trou noir de l’économie mondiale [...] à un moment où les gouvernements à travers le monde manquent de ressources», a souligné M. Henry, cité dans un communiqué.


D’après son étude, les cinquante premières banques destinées aux clients fortunés ont collectivement géré en 2010 plus de 12 100 milliards de dollars dans des investissements transfrontaliers (contre 5400 milliards en 2006), via notamment des trusts qui permettent de dissimuler le nom du bénéficiaire réel de ces placements.


Les établissements UBS, Credit Suisse et Goldman Sachs forment le trio de tête des banques ayant géré le plus d’actifs offshore pour le compte de leurs clients fortunés, selon cette étude baptisée The Price of Offshore revisited (Nouveau regard sur le coût de l’offshore).

6 commentaires
  • Yvon Bureau - Abonné 24 juillet 2012 06 h 29

    Des enfers fiscaux

    Tristesse, honte et même colère devant ce fléau économique et sociétal.

    Et dire que des três riches se sentent honnêtes et dorment en paix dans ces enfers fiscaux !

    • Fabien Nadeau - Abonné 24 juillet 2012 07 h 31

      Et fraient avec des membres du gouvernement avec de belles photos dans les journaux. La révolte étudiante, au Québec, en est une conséquence. Si tous payaient leur dû, nous n'aurions aucune difficultés à améliorer notre système de santé et nos écoles.

      Mais voilà: l'économie est le nouveau dieu, et d'échappatoires en subventions, les hommes d'affaire et affairistes s'en mettent plein les poches.

      Triste système.

  • François Dugal - Inscrit 24 juillet 2012 08 h 11

    Les nantis

    Pourquoi les états sont-ils impuissants devant de ce vol organisé par les banques?

    • Bernard Terreault - Abonné 24 juillet 2012 10 h 58

      Parce que les dirigeants de ces pays les tolèrent ou les encouragent carrément. 1) ils s'en servent pour toutes sortes d'opérations secrêtes, genr ventes d'armes à des insurgés qui nuisent à leurs ennemis. 2) ils s'en servent personnellement pour blanchir des pots-de-vin. 3) ils les tolèrent pour permettre aux milliardaires qui financent leur parti d'éviter de l'impôt. Si les puissances le voulaient, ces paradis fiscaux seraient disparus en deux semaines.

  • André Michaud - Inscrit 24 juillet 2012 10 h 12

    Et dans la drogue

    Et combien en plus de milliers de milliards illégaux dans le traffic de drogues ? Le total des deux fléaux, abris fisacaux et dope, est énorme.

    Hélas, trouver des solutions réalistes est beaucoup moins facile..tous les citoyens qui le peuvent essaient de payer moins d'impôt ( et aimeraient savoir de trucs pour comment payer encore moins ) et beaucoup consomment des drogues...

    Est-ce que nos industries seraient aussi compétitives mondialement si c'est seulement ici qu'ils n'auraient pas droit aux paradis fiscaux ? Évidemment non. Il faudrait donc que ça se fasse dans tous les pays pour ne pas nuire à nos emplois, ce qui semble impossible. pas facile de trouver donc des solutions réalistes et efficaces à ce problème.

  • Bernard Gervais - Inscrit 24 juillet 2012 10 h 35

    Le merveilleux monde capitaliste

    Des personnes fortunées qui placent des milliards $ dans les paradis fiscaux et, de leur côté, la plupart des gouvernements qui ne font rien pour contrer de tels abus...

    Et, pendant ce temps-là, on demande, par exemple, aux petits travailleurs du Portugal, de l'Espagne, de l'Italie et de la Grèce de faire d'autres sacrifices, de se serrer encore plus la ceinture afin de sortir ces pays de la crise économique qui les frappe actuellement !

    Que c'est beau le monde capitaliste, ce monde où les plus riches font tout pour s'en mettre le plus possible dans leurs poches !