Cogeco se fait taper sur les doigts

Cogeco Câble a dû faire son deuil d’une planification fiscale visant à réduire ses impôts après s’être fait taper sur les doigts par les gouvernements. C’est ce qu’a révélé hier le chef de la direction financière du câblodistributeur québécois, Pierre Gagné.


« Nous avions créé des sociétés en commandite [en 2009], mais le gouvernement a décidé de défaire ces structures fiscales. Alors au cours de l’exercice en cours, nous aurons des paiements d’impôts additionnels d’environ 13 millions et nous estimons que ceux-ci atteindrons 20 millions l’an prochain. » Les débours supplémentaires au fisc risquent de dépasser les 20 millions au cours de l’exercice 2016, a indiqué M. Gagné, en précisant que les gouvernements avaient donné cinq ans à Cogeco pour mettre fin à la structure contestée.


Le câblodistributeur a également fait passer de 80 000 à 72 000 ses prévisions d’ajouts nets de clients pour l’exercice en cours, qui se terminera à la fin août. Pour l’année prochaine, l’entreprise prévoit à peine 50 000 nouveaux clients. Cogeco Câble anticipe même une réduction de 16 % de son bénéfice net au cours du prochain exercice. La raison de ces prévisions pessimistes ? Les nouveaux services de télévision par fil téléphonique offerts par les géants Bell et Telus sur les territoires de Cogeco, situés dans plusieurs régions rurales et semi-rurales du Québec et de l’Ontario.


Cogeco Câble a néanmoins réussi à enregistrer une hausse de 7,2 % de ses revenus trimestriels, qui ont atteint 319,8 millions. Les profits nets se sont chiffrés à 53,2 millions (1,09 $ par action). Quant à la société mère du câblodistributeur, Cogeco, elle a enregistré un chiffre d’affaires de 358 millions, en hausse de 8,4 %. Les profits nets se sont établis à 55,4 millions..

À voir en vidéo