Un nouvel organisme créé aujourd'hui - Pouvoirs étendus pour le gendarme de l'audit

New York — Le nouvel organisme de contrôle des firmes d'audit comptable aux États-Unis sera formé d'une majorité de membres indépendants de la profession et aura des pouvoirs très étendus, a indiqué hier le principal conseiller économique de la Maison-Blanche, Lawrence Lindsey.

Le nouvel organisme, dont la création sera annoncée aujourd'hui par la Commission des opérations boursières (Securities and Exchange Commission, SEC), pourra imposer toute une série de sanctions disciplinaires contre les cabinets d'audit ne respectant pas la réglementation, a affirmé M. Lindsey, qui s'exprimait devant la presse à New York.

«Des sanctions très sévères» pourront être imposées par cet organisme, comme l'interdiction d'auditer des firmes cotées en Bourse, a-t-il précisé en soulignant qu'il faut «restaurer l'intégrité et la confiance dans le monde des affaires» après la multiplication des scandales financiers, ces derniers mois.

Le nouvel organisme de contrôle, qui sera créé et supervisé par la SEC, sera constitué d'au moins deux tiers de membres totalement indépendants de la profession et aura une source de financement indépendante, a ajouté Lawrence Lindsey.

Le Congrès étudie actuellement plusieurs projets de réforme de la profession d'audit comptable dans le sillage du scandale Enron et de l'affaire Arthur Andersen, un cabinet d'audit reconnu coupable samedi d'entrave à la justice à la suite de la destruction de monceaux de documents liés à la comptabilité du groupe de courtage en énergie.

La SEC va proposer aujourd'hui la création d'ici la fin de l'année d'un nouvel organisme indépendant pour superviser les sociétés d'audit comptable, avait indiqué son président, Harvey Pitt, dans une lettre rendue publique lundi par la Maison-Blanche.