Lloyds affiche une nouvelle perte au troisième trimestre

Londres — Lloyds a affiché hier une nouvelle perte trimestrielle et a prévenu qu'elle pourrait devoir repousser certains objectifs financiers en raison des turbulences économiques actuelles.

La banque, détenue à 40 % par le gouvernement britannique depuis un renflouement public accordé pendant la crise de crédit de 2008, a fait état d'une perte sur la période de janvier à septembre de 3,86 milliards de livres (6,2 milliards $CAN), dont 607 millions au titre du troisième trimestre.

Le groupe pâtit de marges en baisse et de coûts de financement en hausse et a prévenu qu'il pourrait ne pas atteindre certains de ses objectifs de résultats de moyen terme avant 2014. Le groupe a toutefois maintenu son objectif annuel de marges et celui d'une réduction de ses pertes sur créances douteuses, une annonce appréciée des investisseurs.

Lloyds surveille «avec beaucoup de prudence» les turbulences de la zone euro et les craintes croissantes que l'Italie ne soit à son tour victime de la crise de la dette.

Lloyds a réduit d'un tiers son exposition aux banques italiennes, à 1,2 milliard de livres au troisième trimestre, ainsi que son exposition aux banques d'Espagne, du Portugal et de l'Irlande. Son exposition aux banques et aux titres adossés à des actifs en Belgique, en Grèce, en Irlande, en Italie, au Portugal et en Espagne s'élevait à 5,3 milliards à la fin du mois de septembre, contre 6,2 milliards à la fin juin. Elle ne détenait quasiment pas de dette souveraine de ces pays.