Gaspésie et Bas-Saint-Laurent - Là où l'offre s'adapte aux caprices de la clientèle

Thierry Haroun Collaboration spéciale

Ce texte fait partie du cahier spécial Congrès et tourisme d'affaires

«L'offre aux alentours de notre centre des congrès est prise en considération par les congressistes.» Pour Stéphane Boudreau ou Véronique Mariève Gosselin, la proximité du fleuve ou d'une baie s'avère rentable pour qui tient ou offre des lieux de rencontres d'affaires.


Ouvert en 2009, le Centre des congrès de la Gaspésie, situé à Carleton-sur-Mer, est intégré au complexe de l'Hostellerie Baie Bleue avec ses 90 chambres. Le centre lui-même comprend notamment une salle multifonctionnelle de 445 places, une salle de réunion privée de 60 places, divisible en trois salles de 20 places, une salle de réunion VIP de 25 places avec équipements audiovisuels et une salle de conférence de 200 places avec vue sur la mer.

On aura compris qu'à cela s'ajoute un service de transport, de restauration, de fibre optique avec large bande passante pour vidéoconférences, etc. Mais il y a davantage, raconte le copropriétaire de l'établissement, Stéphane Boudreau. Il souligne que son établissement a lancé cette année un service de réservation des activités à faire dans la Baie-des-Chaleurs, intitulé Baie Bleue Aventure! C'est-à-dire? «Cette formule vient compléter notre offre de services. Dans la Baie-des-Chaleurs, il y a tellement de choses à faire et à voir. C'est pour ça qu'on a mis sur pied ce guichet unique qui permet aux congressistes de booker des activités. C'est un service qui est apprécié par notre clientèle. Et l'offre aux alentours de notre centre des congrès est prise en considération par les congressistes.»

«Vous savez, ajoute M. Boudreau, les congressistes qui viennent ici ont l'occasion de faire de l'équitation à deux minutes de route. Il est difficile de faire de l'équitation près des centres de congrès dans les grands centres. On se distingue en ce sens-là, notamment.»

Le Centre des congrès de la Gaspésie, précise-t-il, vise le créneau des congrès «réunissant jusqu'à 250 ou 300 personnes. On a beaucoup de colloques de syndicats et de colloques régionaux. On reçoit aussi le congrès du Technocentre éolien [basé à Gaspé]. On reçoit aussi l'Ordre des dentistes du Québec et beaucoup d'associations, comme celle des gérants d'aréna.»

Sur une base annuelle, le Centre des congrès accueille une douzaine d'événements majeurs, particulièrement de mai à juin et en septembre et octobre. «En février prochain, souligne encore Stéphane Boudreau, nous allons recevoir le grand rendez-vous de la motoneige, en collaboration avec les clubs de motoneige de la région. C'est majeur comme événement.» Il note enfin «qu'on est sur le point de mettre sur pied un club des ambassadeurs, ce qui sera une belle fenêtre sur le plan de la promotion». Les activités liées au complexe hôtelier et au Centre des congrès génèrent des retombées annuelles de 3,5 millions de dollars et donnent un emploi à 140 personnes.

Rimouski

À trois heures de route vers l'ouest, Véronique Mariève Gosselin, coordonnatrice aux événements chez Tourisme Rimouski, note que la filière des congrès et des réunions d'affaires dans sa région «se porte relativement bien. Je vous dirais que la concurrence est de plus en plus présente et féroce. La concurrence vient de Montréal et de Québec, mais aussi du Centre des congrès de la Gaspésie.» Cette filière engendre des retombées d'environ cinq millions de dollars par année à Rimouski, où près de 80 événements de tous ordres s'y tiennent.

Rimouski a l'avantage, dit-elle, d'avoir sur son territoire une université (UQAR), un cégep, une salle de spectacles toute neuve, des hôtels, un centre des congrès (Hôtel Rimouski), en plus d'être un pôle maritime avec ses établissements. «Nous avons la chance d'avoir tout cela, ce qui attire toutes sortes d'événements.» Elle tient à souligner que Tourisme Rimouski «offre aux organisateurs d'événements des outils pour les aider. Nous avons une personne qui se consacre à cela et qui s'occupe de tout, comme la mise en relation avec les fournisseurs, etc.»

Ce centre des congrès de la capitale du Bas-Saint-Laurent est intégré à l'Hôtel Rimouski, considéré comme le carrefour des événements majeurs de la région. Il reçoit sur une base annuelle le Salon du livre de Rimouski, le Salon des métiers d'art et l'Association de la déficience intellectuelle, entre autres. En 2012, cet établissement recevra l'Association des chefs en sécurité des incendies du Québec (plus de 1000 personnes), le Congrès sur les zones côtières (un événement pancanadien), le Congrès des microbiologistes et le Congrès en médecine nucléaire. Et, en 2013, le Championnat du monde de scrabble s'y tiendra avec ses 1000 participants.

«Nous avons 17 salles de réunions au centre des congrès. Nous sommes situé à proximité de tout, ce qui est un avantage marqué. Nous recevons toutes sortes d'événements et l'année 2012 s'annonce bonne», précise Julie Fortin, directrice des ventes et de la mise en marché à l'Hôtel Rimouski.

***

Collaborateur du Devoir