Recul des mises en chantier au pays

Ottawa — Le rythme de la construction résidentielle au Canada a ralenti le mois dernier, alors que les travailleurs commençaient la mise en chantier d'un nombre moindre de condominiums et d'appartements, a indiqué la Société canadienne d'hypothèques et de logement (SCHL).

Le nombre de mises en chantier en août a diminué pour atteindre un taux annuel ajusté en fonction de la saison de 184 700 unités, en baisse par rapport à 204 500 en juillet, a indiqué l'agence hier.

Les économistes s'attendaient en moyenne à un taux de 200 000 unités en août.

Malgré la baisse, l'économiste Robert Kavcic, de la Banque de Montréal, a noté que la construction résidentielle correspondait encore, dans une bonne proportion, au rythme robuste adopté en 2010.

L'activité dans les zones urbaines a chuté de 10,2 %, à 165 800 unités, principalement à cause de la baisse des mises en chantier des bâtiments à plusieurs logements, qui ont reculé de 15,5 %, à 101 400 unités. Les mises en chantier de maisons unifamiliales ont quant à elles diminué de 0,3 % en août, à 64 400 unités.

Selon l'économiste en chef de la SCHL, Mathieu Laberge, les mises en chantier d'août correspondent aux dernières prévisions de l'agence. La construction a diminué dans toutes les provinces, à l'exception des Prairies, le déclin étant davantage prononcé dans la catégorie des habitations à logements multiples, a-t-il ajouté.

La construction résidentielle a reculé au Québec, au cours du mois dernier, dans les centres de 10 000 habitants et plus. Au total, 2517 habitations ont été mises en chantier en août 2011, comparativement à 3036 un an auparavant. Les mises en chantier de maisons individuelles ont reculé de 26 % par rapport au mois d'août 2010, tandis que le recul a atteint 13 % pour les logements collectifs.