«Les risques pesant sur les budgets publics sapent la stabilité finacière» dit Jürgen Stark

Le chef économiste démissionnaire de la Banque centrale européenne (BCE), Jürgen Stark, appelle à des mesures drastiques pour sortir la zone euro de la crise de la dette, dans un entretien à la presse quelques heures après son départ.

«Un saut qualitatif» est nécessaire «au niveau européen» pour renforcer la cadre institutionnel, écrit-il dans une tribune au quotidien économique Handelsblatt à paraître lundi et dont des extraits ont été diffusés vendredi. «Une large réforme des mécanismes de décision et des sanctions» est nécessaire, selon lui, pour assurer à l'avenir une coordination efficace des politiques économiques et financières dans les pays de la zone euro.

«Nous nous trouvons dans une situation où les risques pesant sur les budgets publics sapent la stabilité financière», écrit encore Jürgen Stark. Dans cette crise, tout ce qui entraîne de nouvelles dépenses publiques est mauvais, selon lui. «Un stimulus budgétaire ne ferait qu'accroître le niveau de la dette et ne ferait donc qu'accroître encore ces risques», détaille ce défenseur de l'orthodoxie monétaire à l'allemande.

Jürgen Stark plaide en outre pour une politique financière solide qui aurait des effets positifs sur la confiance des investisseurs en zone euro.