Télécommunications - Shaw renonce à la téléphonie sans fil

Calgary — Shaw Communications renonce à son projet de service de téléphonie sans fil. Le câblodistributeur de Calgary a fait savoir hier que la concurrence était trop féroce au sein de ce marché. La direction estime que se lancer dans le sans-fil constituerait une mauvaise affaire pour les actionnaires de l'entreprise. Shaw a plutôt l'intention de se concentrer sur d'autres projets, dont celui de se doter d'un réseau Wi-Fi permettant à ses clients d'accéder à Internet quand ils sont à l'extérieur de leur foyer.

La décision a été prise au terme d'un examen stratégique des actifs de la société, dans le cadre duquel Shaw a notamment réfléchi à la manière d'intégrer un éventuel service sans fil à ses forfaits actuels qui comprennent l'accès à Internet et la câblodistribution. L'entreprise a en outre tenu compte des coûts associés à la construction d'un réseau.

Shaw a souligné que les défis à relever étaient très importants pour les nouveaux joueurs du secteur du sans-fil, entre autres parce qu'ils ne bénéficient pas des mêmes économies d'échelle par rapport aux entreprises établies telles que Bell et Telus. «Nous ne croyons pas que les avantages économiques découlant d'une entrée dans le sans-fil sont suffisants pour justifier l'investissement en capital qui est requis», a affirmé à des analystes le président et chef de la direction de Shaw, Brad Shaw, lors d'une conférence téléphonique.

Shaw entend donc privilégier le lancement de son réseau Wi-Fi, ce qui, estime l'entreprise, lui permettra d'atteindre des objectifs similaires sans risquer plus de 1 milliard pour mettre en place un réseau traditionnel de téléphonie sans fil.

La direction de Shaw a changé de cap après avoir constaté un changement dans la façon dont les consommateurs utilisent leurs téléphones intelligents et leurs tablettes électroniques depuis son acquisition d'une tranche du spectre sans fil, lors de la mise aux enchères de 2008. Shaw percevait alors cette acquisition comme un produit complémentaire à ses services existants, alors que de plus en plus de consommateurs se tournaient vers le sans-fil.

Néanmoins, le marché est depuis devenu beaucoup plus saturé avec l'arrivée de nouveaux joueurs tels que Wind Mobile, Vidéotron, du groupe Quebecor, Mobilicity et Public Mobile.