Sino-Forest retarde la visite de ses installations en Chine

Toronto — La société forestière sino-canadienne Sino-Forest a repoussé hier une visite de ses installations en Chine proposée initialement aux analystes financiers pour la mi-juillet.

Sino-Forest, accusée par le vendeur à découvert Muddy Waters d'avoir exagéré l'importance de ses actifs et ventes, a fait cette annonce dans une lettre aux investisseurs et aux analystes. À la Bourse de Toronto, les actions de la compagnie valaient hier 4,75 $, en baisse de 54 ¢, ou un peu plus de 10 %, par rapport à leur précédent cours de clôture.

Sino-Forest a indiqué que son conseil et sa direction ont estimé approprié d'attendre le rapport d'un comité indépendant avant de commenter davantage les allégations. Le comité d'avocats doit prendre au moins deux ou trois semaines avant de compléter son examen de l'affaire.

La visite proposée avait été annoncée peu après que Muddy Waters eut publié un rapport hautement critique accusant la compagnie de fraude. Sino-Forest avait dit vouloir montrer ses actifs en foresterie et présenter ses partenaires aux analystes financiers qui suivent les activités de la compagnie.