Le quotidien en Toyota RAV4

Le RAV4 a franchement fière allure! Et même s’il fête en 2011 sa sixième année d’existence sous cette forme, il n’a rien perdu de son charme. Bien sûr, il faut toujours composer avec cette portière arrière à ouverture latérale sur laquelle loge la roue de secours. Mais ce type de portière ne dérange que lorsqu’il manque de dégagement derrière le véhicule (par exemple, si vous vous stationnez dans la rue).<br />
Photo: Source Toyota Le RAV4 a franchement fière allure! Et même s’il fête en 2011 sa sixième année d’existence sous cette forme, il n’a rien perdu de son charme. Bien sûr, il faut toujours composer avec cette portière arrière à ouverture latérale sur laquelle loge la roue de secours. Mais ce type de portière ne dérange que lorsqu’il manque de dégagement derrière le véhicule (par exemple, si vous vous stationnez dans la rue).

Pas facile de faire un choix lorsque vient le temps de se procurer un VUS compact. Il faut dire qu'il existe actuellement dans ce créneau plus de vingt modèles, certains constructeurs en ayant parfois plus d'un dans le même créneau.

Naturellement, les acheteurs n'ont pas tous les mêmes critères afin de déterminer sur quel véhicule ils arrêteront leur choix. Certains privilégient l'apparence, d'autres le luxe et le confort, ou encore la consommation de carburant. Pour ma part, l'achat de ce véhicule se voulait purement rationnel. Des critères comme la qualité de fabrication, la fiabilité, les faibles coûts d'entretien et la valeur de revente élevée se situaient au sommet de la liste. Mais il fallait aussi qu'il soit spacieux, bien aménagé et pas trop gourmand. Et si possible... pas trop laid!

Le top 3 des finalistes

Même si j'avais eu l'occasion de mettre à l'essai l'ensemble des véhicules que je considérais pour mon achat, il m'était difficile de trancher. Récemment, j'étais tombé sous le charme du Kia Sportage, qui m'avait séduit par son design, son habitacle invitant et son comportement routier intéressant. Mais il était, hélas, trop peu spacieux et, disons-le, aussi cher que des modèles plus établis.

Le Hyundai Santa Fe me semblait aussi très intéressant, mais la non-disponibilité du rouage intégral avec le moteur à quatre cylindres a fait en sorte qu'il s'est éliminé de lui-même.

Après le processus d'élimination, il ne restait donc que trois joueurs: le Honda CR-V, le Mitsubishi Outlander et le Toyota RAV4. J'ai éliminé le Mitsubishi pour la qualité décevante de sa finition, pour sa boîte automatique à variation continue qui n'a rien d'agréable, ainsi que pour son look, qui ne me plaît pas vraiment. Et j'ai finalement éliminé le CR-V, parce qu'à prix égal, le modèle de base me semblait trop dénudé en comparaison avec le RAV4.

J'ai donc opté pour ce dernier, en version de base à quatre roues motrices avec le groupe d'options Touring (lequel inclut notamment la radio satellite, le toit ouvrant, les jantes d'alliage et un tissu de siège de meilleure qualité). Coût du véhicule avant taxes: 30 555 $.

Fière allure

À mon goût, le RAV a franchement fière allure! Et même s'il fête en 2011 sa sixième année d'existence sous cette forme, il n'a rien perdu de son charme. Bien sûr, il faut toujours composer avec cette portière arrière à ouverture latérale sur laquelle loge la roue de secours. Mais ce type de portière qui dérange lorsqu'il manque de dégagement derrière le véhicule (par exemple, si vous vous stationnez dans la rue) n'était nullement problématique pour moi. Et à dire vrai, il s'agit aussi d'un avantage pour ma conjointe qui, du haut de ses 5 pi 1 po, n'a jamais le bras assez long pour refermer le hayon d'un camion.

À bord, l'espace est exceptionnel. Conducteur et passager possèdent tout le dégagement nécessaire, mais il faut surtout donner du crédit aux ingénieurs qui ont doté ce véhicule de sièges arrière coulissants, ce qui permet, selon les besoins du moment, d'agrandir l'espace cargo déjà très généreux, ou encore d'offrir plus de dégagement pour les jambes des passagers arrière. Génial!

Outre les sièges chauffants, que nous aurions pu obtenir avec certains autres véhicules, la seule caractéristique manquante pour nos besoins constituait la technologie Bluetooth, ou si vous préférez, le téléphone mains libres. J'ai donc fait ajouter cette option en accessoire, au coût de 350 $. Puis, étant donné la couleur très pâle de l'habitacle et de ses carpettes, j'ai commandé un ensemble de tapis toutes saisons Weather Tech, sur Internet. Pour 200 $, ces derniers recouvrent toute la surface, sans risque que l'eau, le calcium ou la gadoue se glissent en dessous ou sur les côtés.

Un «p'tit quatre» assez puissant

La majorité des gens à qui j'ai mentionné que j'optais pour le RAV4 m'ont expressément demandé si j'avais choisi le moteur V6. Et j'ai répondu par la négative, en mentionnant que malgré sa très grande puissance et sa consommation raisonnable, je n'en avais nullement besoin.

De toute façon, j'avais précédemment eu l'occasion de mettre à l'essai le moteur quatre cylindres de 2,5 litres, lequel me convenait parfaitement du point de vue de son rendement, de sa puissance et de sa consommation. Et même s'il s'accompagne d'une vétuste boîte automatique à quatre rapports (la majorité de la concurrence en offrant cinq ou six), sa consommation demeure souvent inférieure à la moyenne. En fait, la consommation qui se situait à environ 10,5 à 11 litres aux 100 kilomètres cet hiver est actuellement, en saison estivale, réduite à 9 litres.

C'est vrai, le RAV4 n'est pas aussi dynamique sur route que le Honda CR-V ou le Mitsubishi Outlander. Il est agile et très efficace en conduite hivernale, mais gagnerait à obtenir une direction plus vive et un freinage un peu plus prompt. Son confort, son équilibre et son insonorisation sont en revanche supérieurs.

Après 5000 kilomètres

Jusqu'ici, les enfants l'adorent, et nous aussi. En revanche, il a fallu nous passer du véhicule pendant plus d'un mois, simplement parce que quelques incompétents n'ont pas su diagnostiquer un problème qui, en réalité, n'en était pas un.

Pour faire suite à l'installation d'un démarreur à distance d'origine Toyota, je considérais qu'il y avait un problème avec le véhicule parce que les feux de jour demeuraient éteints après le démarrage. De plus, en le déverrouillant après l'avoir démarré à distance, le véhicule s'éteignait aussitôt. Le véhicule a donc été envoyé chez un concessionnaire de l'ouest de l'île de Montréal, qui non seulement n'a pas su trouver le problème, mais en plus, a créé un petit cliquetis sous le tableau de bord, après avoir mal réassemblé le système.

Qui plus est, ce même concessionnaire a aussi dû repeindre le pare-chocs avant, à la suite d'une égratignure de stationnement (ou de mon déneigeur, je ne le saurai sans doute jamais). Un véritable travail d'amateur que refuse de reconnaître le concessionnaire.

En discutant avec la relationniste de Toyota Canada, on a finalement choisi d'acheminer le véhicule à Toronto par transport, au département de contrôle de qualité. Et ces gens, après inspection, ont tout simplement affirmé qu'il n'y avait aucun problème avec le démarreur à distance, puisqu'il est ainsi programmé (ce que le concessionnaire aurait dû savoir). Toyota Canada a aussi statué que la qualité de la peinture n'était pas convenable. Comme quoi, le choix d'un bon concessionnaire demeure essentiel.

Heureusement, cela ne m'empêche pas d'être très heureux de mon acquisition. Le véhicule m'offre toute la polyvalence dont j'ai besoin, et répond à chacun des critères qui nous étaient importants. Mais je changerai certainement de concessionnaire...

Je mentionne en terminant que la prime d'assurance pour le RAV4 demeure malheureusement plus élevée que la moyenne, puisqu'il est très prisé par les voleurs.

***

Collaborateur du Devoir

***

FICHE TECHNIQUE TOYOTA RAV4
  • Moteur: 4 cylindres, 2,4 litres
  • Puissance: 179 ch
  • Consommation enregistrée (litres aux 100 km): 10,4 litres (de février à juin, sur 4400 kilomètres)
  • Prix: 28 995 $
  • Transport et préparation: 1560 $
  • Options: Ensemble de valeur Touring (1765 $)
5 commentaires
  • Danielle Cossette - Abonné 4 juillet 2011 09 h 01

    Pourquoi ne pas avoir regardé le Subaru Forester ?

    J'ai fait la même démarche que vous sauf que j'avais ajouté le Subaru Forester à ma liste. Celui-ci s'est avéré mon choix. J'ai opté pour un modèle 2010 que j'ai acheté au mois de décembre dernier. Il s'agit du modèle avec le groupe tourisme SportTech: toit ouvrant, radio Pionneer avec Bluetooth et GPS, sièges chauffants, dégivreur d'essuie-glace, etc...
    Le prix: 28 295 $ incluant le groupe tourisme.
    Transport et préparation: 1525 $.
    La consommation à ce jour pour 4 800 km: 12 l/100km, essentiellement en ville.
    Le concessionnaire a été et est toujours impeccable autant au niveau des ventes que du service.
    Robert Langlois

  • Eva Bauer - Inscrit 4 juillet 2011 09 h 23

    Toyota fiabilité en baisse

    Bonjour,
    Moi perso je viens de quitter toyota avec une auris pour manque de fiabilité totale de la marque.
    Voir le site pour plus de détails http://lorauris.free.fr

  • Lyette Jalbert - Inscrite 4 juillet 2011 11 h 01

    Le Tigan de Volks

    Aviez-vous fait l,essai du Volkswagon? On m'en a dit bcp de bien mais je n'ai pas eu l'occasion de l'essayer. J'ai aussi un RAV-4 4 cylindres depuis deux ans en juin et je l'adore. Aucun problème de mécanique ou autre, que du bon temps...

  • Francis Jeanson - Inscrit 4 juillet 2011 21 h 40

    la porte et le vent

    La porte de grange du RAV4 à aussi le défaut de pogner dans le vent et de se refermer toute seule. Donc les petits doigts méfiés vous.

  • Rémi Arsenault - Inscrit 5 juillet 2011 01 h 42

    Porte arrière...

    Pour moi le Rav4 sera un achat de véhicule si et seulement si la porte arrière ouvre vers le haut.

    J'ai a remorquer une embarcation et du bagage a transborder dans ma remorque de bateau avant la mise à l'eau. Je ne veut pas de portière arrière que je ne puis utiliser autrement que verticalement.

    J'ai une Matrix, 2 roues motrices; j'en suis satisfait, sans plus; pour mes besoins de plein air.